Mardi 18 août 2 18 /08 /Août 10:02

Brian Olive - Brian Olive

Brian Olive -

Brian Olive

(Alive Records; 2009)

 

    2009 semble être l’année du renouveau pour les anciens membres des Soledad Brothers : après la sortie de l’excellent Hung Up par le groupe de Johnny Walker, Cut In The Hill Gang, voici le premier album solo de Brian Olive – aussi (mé)connu sous le nom d’Oliver Henry. Multi-instrumentiste, Oliver Henry avait été le dernier à rejoindre les Soledad Brothers, où il jouait principalement du saxophone (et parfois de la guitare).

 

    Son premier album solo est un disque comme on ne l’aurait jamais imaginé… à des années-lumière de ce qu’avaient enregistré les Soledad Brothers. En une dizaine de pistes, Brian Olive réussit un tour de force : il impose son talent et un style unique avec une facilité déconcertante. Entre compositions délicates sur lesquelles la guitare acoustique tient le premier rôle (« Echoing Light » ; « Killing Stone») et morceaux enjoués aux influences ouvertement funk (« Stealin’ » ; « Jubilee Line »), ce disque passe comme un doux rêve.

 

    L’ambiance globale est paisible, les morceaux joyeux, écrits et construits de façon intelligente, et produits à la perfection. L’album de Brian Olive est celui qui semble être parfait pour être la bande-son de l’été 2009… mais que l’on écoutera longtemps après. La première chanson, « Ida Red », donne le ton du disque : piano, guitares, chœurs soignés : le départ est réussi, et Brian Olive entraîne son auditoire dans le voyage psychédélique que la pochette laissait envisager. Les cuivres généreux du morceau suivant « The Day is coming (Sainte Marie’s Dream) » confirment la première impression : cet album est aventureux et inventif.  

 

    Le disque est d’une qualité remarquable, malgré ses styles variés : « There is Love » est excellent - le riff de guitare acoustique du morceau évoque Dashiell Hedayat « Long Song for Zelda » ou, pour ceux qui ne connaissent pas, « Playground Love » enregistré par Air sur The Virgin Suicides. La rythmique entêtante de « Jubilee Line » est implacable, et chaque morceau du disque montre une facette nouvelle du talent de Brian Olive, qui n’hésite pas à concevoir des structures osées dans certaines de ses chansons : « High Low » et « See Me Mariona » bénéficient en effet d’une assise rythmique impressionnante, chaque piste utilisant des moyens et visant des buts différents (le second de ces deux morceaux s’achève par une jam géniale ou le jeu de basse apparaît traumatisant). L’album se termine par « Calling all around », un morceau jubilatoire, plus rock, où l’on assiste à un véritable récital, qui ponctue de façon parfaite ce très grand premier disque.

 

 

 

 

Liste des chansons :

  1. Ida Red  *
  2. The Day Is Coming (Sainte-Marie’s Dream)  *
  3. Echoing Light
  4. There Is Love  *
  5. Stealin’  *
  6. Jubilee Line
  7. Killing Stone
  8. High Low  *
  9. See Me Mariona  *
  10. Calling All Around  *

Brian Olive sur MySpace : www.myspace.com/brianolivemusic

 

 

Vidéo :

 

"Jubilee Line"

 

 

 

 

Vinyle :

 

Brian Olive - Brian Olive

Par Rémi - Publié dans : US Garage & Indie Rock
Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Du même tonneau

  • GRAVY'S DROP - For The Love Of Gravy. Creedence Bubblegum Revival
    Gravys Drop - For The Love Of Gravy (Burger 2011) Avertissement : le disque que nous allons chroniquer n'est pas un grand album. Il ne changera pas la face de la pop music, il ne poussera pas des milliers de kids à acheter des guitares et des jeans slim, il ne contient aucun tube rock'n'roll immortel, il n'est même pas le meilleur qu'on ait entendu dans son...
  • COSMONAUTS - If You Wanna Die Then I Wanna Die. Into an other dimension
    Cosmonauts -   If You Wanna Die Then I Wanna Die (Burger Records ; 2012)          Nouvelle sortie d’un des groupes les plus excitants de sa génération, ce disque démarre sur des bases incroyables : l’enchaînement « Motorcycle #1 », « Please don’t make me blue » permet au groupe de...
  • CROCODILES - Endless Flowers. Voyage mouvementé
    Crocodiles - Endless Flowers (French Kissing 2012)           Un an après la sortie de Sleep Forever, un disque dont nous n’avions pas manqué de louer les mérites, les Américains de Crocodiles ont sorti cet Endless Flowers… Un an plus tard, il est enfin temps pour nous de rappeler les mérites...
  • CASTLE FACE & FRIENDS - The Velvet Underground & Nico.
    Castle Face & Friends  - The Velvet Underground & Nico (Castle Face Records 2012)       Fin 2012, quelques costumes de chez Universal ont décidé que l'excuse officielle afin de libérer une nouvelle fois les baby-boomers fortunés d'une centaine d'euros serait les 45 ans de la publication...
  • THE GROWLERS - Hung At Heart. De retour aux affaires…
    The Growlers   -     Hung At Heart (Everlasting 2013)     Avec environ une année de retard par rapport aux premières dates de sortie annoncées, The Growlers livrent enfin un nouvel album ! Pendant cette année, beaucoup de choses ont été écrites à propos des activités ce groupe...
  • THE BABIES - Our House on the Hill. Interrogations
    The Babies - Our House On The Hill (Woodsist 2013)       L’année dernière, la sortie du second LP des Babies est passée relativement inaperçue parmi les membres plus ou moins éminents de la rédaction PlanetGong, et cela de façon assez étonnante, puisque le premier album avait été salué par notre...
  • TY SEGALL - Twins. Nouvelle star
    Ty Segall – Twins (Drag City 2012)     Après des années à sortir des albums fantastiques et à sillonner les routes, Ty Segall a enfin rencontré la reconnaissance du public et des medias. C'est amplement mérité si vous voulez notre avis (et de toute façons même si vous n'en voulez pas on le donne quand même), on pourrait même...
  • TIMMY’S ORGANISM - Raw Sewage Roq. Who’s your idol ?
    Timmy's Organism - Raw Sewage Roq (InTheRed ; 2012)   C’est un fait depuis longtemps établi : chaque nouvelle sortie discographique de Tim Lampinen vient apporter un élément fabuleux à une œuvre monstrueuse et fascinante. Lampinen est le plus grand artiste rock’n’roll des quinze dernières années. Quel que soit le projet concerné...
Voir tous les articles de la catégorie "US Garage & Indie Rock"

En rotation lourde sur la platine

Brimstone Howl
Magic Hour

Avant de disparaître, le meilleur groupe a jamais être sorti du Nebraska avait enregistré en 2009 un album avec Jim Diamond. Un dernier sursaut héroïque qui est enfin publié en vinyle. Regrets éternels.

Recherche

Derniers articles

Annonces concerts

Toutes les annonces de concerts recommandés par PlanetGong sont
sur le forum

Flou RSS

  • Flux RSS des articles
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés