Mardi 18 août 2009 2 18 /08 /Août /2009 10:02

Brian Olive - Brian Olive

Brian Olive -

Brian Olive

(Alive Records; 2009)

 

    2009 semble être l’année du renouveau pour les anciens membres des Soledad Brothers : après la sortie de l’excellent Hung Up par le groupe de Johnny Walker, Cut In The Hill Gang, voici le premier album solo de Brian Olive – aussi (mé)connu sous le nom d’Oliver Henry. Multi-instrumentiste, Oliver Henry avait été le dernier à rejoindre les Soledad Brothers, où il jouait principalement du saxophone (et parfois de la guitare).

 

    Son premier album solo est un disque comme on ne l’aurait jamais imaginé… à des années-lumière de ce qu’avaient enregistré les Soledad Brothers. En une dizaine de pistes, Brian Olive réussit un tour de force : il impose son talent et un style unique avec une facilité déconcertante. Entre compositions délicates sur lesquelles la guitare acoustique tient le premier rôle (« Echoing Light » ; « Killing Stone») et morceaux enjoués aux influences ouvertement funk (« Stealin’ » ; « Jubilee Line »), ce disque passe comme un doux rêve.

 

    L’ambiance globale est paisible, les morceaux joyeux, écrits et construits de façon intelligente, et produits à la perfection. L’album de Brian Olive est celui qui semble être parfait pour être la bande-son de l’été 2009… mais que l’on écoutera longtemps après. La première chanson, « Ida Red », donne le ton du disque : piano, guitares, chœurs soignés : le départ est réussi, et Brian Olive entraîne son auditoire dans le voyage psychédélique que la pochette laissait envisager. Les cuivres généreux du morceau suivant « The Day is coming (Sainte Marie’s Dream) » confirment la première impression : cet album est aventureux et inventif.  

 

    Le disque est d’une qualité remarquable, malgré ses styles variés : « There is Love » est excellent - le riff de guitare acoustique du morceau évoque Dashiell Hedayat « Long Song for Zelda » ou, pour ceux qui ne connaissent pas, « Playground Love » enregistré par Air sur The Virgin Suicides. La rythmique entêtante de « Jubilee Line » est implacable, et chaque morceau du disque montre une facette nouvelle du talent de Brian Olive, qui n’hésite pas à concevoir des structures osées dans certaines de ses chansons : « High Low » et « See Me Mariona » bénéficient en effet d’une assise rythmique impressionnante, chaque piste utilisant des moyens et visant des buts différents (le second de ces deux morceaux s’achève par une jam géniale ou le jeu de basse apparaît traumatisant). L’album se termine par « Calling all around », un morceau jubilatoire, plus rock, où l’on assiste à un véritable récital, qui ponctue de façon parfaite ce très grand premier disque.

 

 

 

 

Liste des chansons :

  1. Ida Red  *
  2. The Day Is Coming (Sainte-Marie’s Dream)  *
  3. Echoing Light
  4. There Is Love  *
  5. Stealin’  *
  6. Jubilee Line
  7. Killing Stone
  8. High Low  *
  9. See Me Mariona  *
  10. Calling All Around  *

Brian Olive sur MySpace : www.myspace.com/brianolivemusic

 

 

Vidéo :

 

"Jubilee Line"

 

 

 

 

Vinyle :

 

Brian Olive - Brian Olive

Par Rémi - Publié dans : US Garage & Indie Rock
Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés