12 juillet 2011 2 12 /07 /juillet /2011 21:13

Kaiser Chiefs - The Future is Medieval

Kaiser Chiefs -

The Future is Medieval

(B-Unique 2011)

 

 

Millionaires, doués pour écrire des chansons qui se sifflent et qui se reprennent en chœur dans les stades, les Kaiser Chiefs arrivent au bout de leur formule avec leur quatrième album. A l'image d'une autre groupe anglais en perte de vitesse qu'on ne citera pas afin de ne pas se fâcher avec les fans de Radiohead, le quintet de Leeds qui avait touché le jackpot en 2005 en singeant avec talent le Blur des années "Country House" (Employment, Yours Truly, Angry Mob) a eu recours à un gimmick commercial pour faire causer de lui au début de ce mois de juin 2011. Le groupe a fait le coup de l'album surprise mis en ligne sur internet le jour même de l'annonce de sa sortie en y ajoutant un twist : l'internaute achetait pour une somme modique 20 morceaux dont il en sélectionnait 10 pour se composer son album à lui, avec son propre tracklisting.

 

Ce concept amusant a rapidement eu deux défauts majeurs : 1. Personne n'a envie d'écouter 20 morceaux des Kaiser Chiefs d'une seule traite 2. Quid de l'album au format physique ? Parce qu'il faut bien penser à mettre des CD en tête de gondole dans les supermarchés du disque !  A peine dix jours après la sortie numérique de The Future Is Medieval, sans surprise cette fois-ci, Kaiser Chiefs se sont donc résolus à annoncer le listing officiel de l'album (contenant par ailleurs un inédit, ce qui signifie que les fans qui ont téléchargé les 20 titres se sont fait blouser).

 

Ainsi donc les Kaiser Chiefs ont réussi à attirer 5 minutes l'attention des amateurs de pop – qui n'attendaient pas grand-chose du groupe anglais, surtout après l'affligeant Off With Their Heads. Sans surprise, The Future Is Medieval n'est pas un grand album. Grandiloquent ("Dead Or In Serious Trouble"), gorgé de riffs de guitare patauds destinées à faire trembler les stades ("Little Shocks")  et de refrains prévisibles (y en a trop pour les citer)  on y trouve souvent les Kaiser Chiefs à leur plus irritant. Visiblement influencé par le rock à synthés 80s du moment, le groupe laisse souvent son claviériste s'en donner à cœur joie avec des effets un peu cheap (mais très putassiers). C'est parfois rigolo ("Man On Mars") mais ça tourne souvent dans le vide, surtout quand les mélodies ne sont pas à la hauteur ("Things Change", "Out Of Focus", "Heard It Break"). Au milieu de ce naufrage, surnage une chanson pop simple et efficace nommée "When All Is Quiet" qui vient nous rappeler pourquoi on s'était pris d'intérêt pour Kaiser Chiefs à l'origine. Dans un autre registre, "Child Of The Jago" fonctionne aussi très bien, ce qui monte à deux le nombre morceaux écoutables sur les douze que contient l'album. Autant dire que The Future Is Medieval est un des ratés de l'année.

 

Etrangement, c'est ici que revient en jeu le concept initial du téléchargement de cet album. On se souvient, lorsque les Kaiser Chiefs ont annoncé quel était le tracklisting officiel de The Future Is Medieval, avoir été surpris des choix du groupe. Parce qu'on s'était amusé à faire une sélection perso est que tous les morceaux qu'on avait choisi ne figuraient pas dans l'album définitif. On conseillera ainsi aux personnes vaguement intéressées par Kaiser Chiefs du plutôt se pencher sur "Back In December", "Can't Mind My Own Business", "If You Will Have Me" ou qui, sans être des chefs d'œuvre, sont des morceaux bien plus écoutables que ne le sont l'essentiel des pistes que contientThe Future Is Medieval.

 

Ce que révèle finalement cette histoire de téléchargement, au-delà du coup de com', c'est que sur les 20 morceaux que Kaiser Chiefs avaient en magasin, ils ont choisi de ne garder que ceux qui correspondaient à l'air du temps, au revival eighties qui n'en finit pas et aux gros refrains dénués de subtilité. Le groupe fait fausse route en laissant de côté les mélodies et en ne s'appuyant que sur des gimmicks. S'il était déjà difficile de défendre le revival de britpop de Kaiser Chiefs en 2005, la version 2011 est impossible à supporter.

 

 

 

 

Tracklisting :

 

1. Little Shocks
2. Things Change
3. Long Way From Celebrating
4. Starts With Nothing
5. Out Of Focus
6. Dead Or In Serious Trouble
7. When All Is Quiet *
8. Kinda Girl You Are
9. Man On Mars
10. Child Of The Jago
11. Heard It Break
12. Coming Up For Air
13. If You Will Have Me

 

Le site officiel de Kaiser Chiefs, où 'internaute peut effectuer sa propre sélection : http://createmyalbum.kaiserchiefs.com/

 

 

 

 

Vidéo :

 

"Little Shocks"


 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Marc 13/07/2011 17:57



Encore un groupe qui semblait prometteur, et qui s'est lamentablement vautré... N'ayant pas encore écouté tout l'album (pas le courage), les quelques bribes qui sont parvenus jusqu'à mes oreilles
m'ont glacé le sang. Brrrr.



Frank 13/07/2011 13:52



Ah ! ah ! chacun sa croix. perso je me suis enquillé le Vines : et bien on pourrait reprendre ta chronique en remplaçant britpop par garage et ça collerait assez bien...