8 février 2012 3 08 /02 /février /2012 11:43

Bilan mensuel PlanetGong

- janvier 2012 -

 

Les plus observateurs parmi vous auront déjà remarqué que PlanetGong n’a pas présenté de bilan de l’année 2011 ; séchez vos larmes avec un mouchoir blanc et essayez de penser à autre chose : a priori, il n’y en aura pas. Pour le mois de janvier 2012, nous avons fait du bon travail, les nombreux courriers de félicitations et les larges sommes d’argent que nous avons reçus en attestent avec suffisamment de force pour que je n’aie pas à le rappeler davantage. Suivant un rythme de publication syncopé, PlanetGong a commencé l’année avec une tranquille assurance et a présenté quelques grands disques.

 

  • Nouveautés

Les disques présentés dans cette section sont d’origines diverses et de styles différents : du rock’n’roll direct avec les Australiens d’Eddy Current Suppression Ring (So Many Things ), du blues rugueux avec James Leg(Solitary Pleasure) et celui plus varié de Seasick Steve(You Can’t Teach An Old Dog New Tricks), de la pop aux guitares et harmonies soignées The See See (Late Morning Light), et du beat60s de haute facture avec The Norvins ( Yoga with Mona). Nous avons également présent les premiers albums de Bass Drum of Death (GB City) et de Shapes Have Fangs ( Dinner in the Dark), deux groupes qui devraient faire parler d’eux dans les prochains mois. Pour parfaire le tout, deux articles consacrés à des EP publiés par certains de nos artistes fétiches : Spiders de Ty Segall et  Radiant Door des Crystal Stilts

  • Oldies

Après les quelques lignes consacrées à la musique psychédélique de The Move et au funk minimaliste d’ESG le mois précédent, PlanetGong s’est intéressé à deux disques de styles très différents. Le premier article fut une présentation d’un recueil de chansons du fantastique groupe néo-zélandais The Clean (Anthology, sorti par Flying Nun en 2003), le second fut un disque exemplaire de folk enregistré par Cisco Houston peu de temps avant sa mort (Cisco Houston sings the songs of Woody Guthrie, originellement publié par Vanguard en 1961).

 

  • Le singles du dimanche

Départ exemplaire pour cette catégorie cette année : PlanetGong a ouvert l’année avec les critiques de 45 tours de « valeurs sûres » dans notre hiérarchie personnelle : Cut In the Hill Gang (Johnny Walker’s quixotic dream), The Dirtbombs (Dirtbombs play Sparks), The Eighties Matchbox B-Line Disaster (Psychosis Safari) sont autant de groupes contemporains indispensables. Pour couronner cette sélection déjà plantureuse, nous avons présenté avec le premier single de Soft Machine (Love Makes Sweet Music) une des premières pages de l’histoire de la musique psychédélique britannique.

 

  • Rubble

PlanetGong a publié au début du mois un article sur l’avant-dernier disque de cette compilation : Eiderdown Mindfrog, qui présente des chansons oubliées de groupes et d’artistes transformés à jamais par les chansons de Syd Barrett et celles de The Move.

 

Repost 0
Published by PlanetGong - dans News
commenter cet article
8 janvier 2012 7 08 /01 /janvier /2012 19:33

Bilan mensuel PlanetGong

- décembre 2011 -

 

Alors que l’on commence à peine à faire le triste compte des disparues et à pousser un égoïste soupir de soulagement dans tous les élevages de dindes de France et de Navarre, il est temps pour nous de consacrer un petit moment au bilan du douzième mois de l’année 2011, année la plus chaude depuis un siècle malgré un mois de juillet particulièrement maussade : il n’y a décidément plus de saisons.

 

 

  • Nouveautés

Cette catégorie est relativement fournie ce mois-ci : ceux qui y verraient une tentative de boucler et de mettre en ligne ces critiques avant la fin de l’année civile n’auraient pas tort ; ceux qui penseraient que moins nous avons de boulot, plus nous écrivons, non plus. La dernière semaine de l’année a été prolifique : décembre a vu l’arrivée sur le site d’articles consacrés à quelques artistes renommés (enfin, tout est relatif) : l'album solo de Noel Gallagher (Noel Gallagher's High Flying Birds), le dernier opus des Black Keys (El Camino), le second disque des Fleet Foxes (Helplessness blues), le troisième de Radio Moscow (The Great Escape of Leslie Magnafuzz ) et celui des Strange Boys (Live Music), mais aussi les disques de Girls (Father, Son, Holy Ghost) et d’Amen Dunes (Through Donkey Jaw), ainsi que le dernier merveilleux disque de Tim Cohen (Magic Trick ; The Glad birth of love), du nouveau projet de Faris Badwan (Cat’s EyesCat's Eyes) et d’un nouveau groupe venu de Detroit (GardensGardens).

 

 

  • Oldies

PlanetGong a rendu hommage à Roy Wood, un des personnages oubliés de l’histoire du rock anglais, avec la présentation du premier album de The Move, un disque caractéristique de la musique psychédélique anglaise, sorti en 1968. Le second disque présenté dans cette rubrique est Come Away With ESG, un disque de funk minimaliste paru en 1983 (!) et qui a reçu un nombre de commentaires largement au-dessus de la moyenne des articles, nous conduisant à nous interroger sur les centres d’intérêt de notre lectorat.

 

 

  • Rubble

L’exploration des groupes oubliés et méconnus de la musique psychédélique et freakbeat a repris son cours avec la mise en ligne de l’épisode 18 de la compilation Rubble : Rainbow Thyme Winders .

 

 

  • Les singles du dimanche

 

Il était temps pour PlanetGong de faire la critique d’un bon disque des Strokes : c’est désormais chose faite avec l’article consacré au 45 tours Last Nite. Trois ans après la critique du premier album de Colette Magny, il nous a semblé utile de reparler de cette immense chanteuse par l’intermédiaire de son premier disque, un 45 tours quatre titres datant de 1963.

 

 

  • Films rock'n'roll

Mémorable critique de film ce mois-ci : pour le dernier article de 2011, Denis règle ses comptes, ébauche un bilan de l’année et présente et défend le film de Richard Ayoade, Submarine.

 

 


Repost 0
Published by PlanetGong - dans News
commenter cet article
1 décembre 2011 4 01 /12 /décembre /2011 19:24

Bilan mensuel PlanetGong

- novembre 2011 -

 

Novembre, novembre… Novembre. Merci de votre attention.

 

 

  • Nouveautés
Bel effort d’Eric qui a rédigé l’intégralité des articles de cette catégorie : le beau premier album des Cosmonauts (Cosmonauts), le deuxième d’un groupe évoqué à de nombreuses reprises sur PlanetGong, Bare Wires (Cheap Perfume) et le dernier album de Kasabian (Velociraptor), qui poursuit dans son style de prédilection, et ne devrait pas changer grand-chose à votre opinion sur ce groupe.

Côté singles, la seule chronique ce mois-ci concerne un des groupes de Matthew Melton, Nectarine Pie (Dreamdaze, publié par le label South Paw).
  • Oldies
Mois faste pour cette catégorie : deux articles ! Comment est-il possible de tenir ce rythme infernal ? La réponse est simple : une discipline de fer, un travail constant et une hygiène physique et morale à faire pleurer d’envie le plus exemplaire des stoïciens. Les deux disques présentés furent le premier LP sorti par Tom Paxton (chez Elektra), Ramblin’ Boy, et l’indispensable compilation de morceaux français des années 1968-1971, Wizzz!, (publiée par Born Bad Records).

 

  • Les singles du dimanche

Publié quelques mois avant Drums Not Dead, le prodigieux troisième album des Liars, le 45 tours It fit when I was a kid est une chanson qui transfigure un morceau de pop West-Coast des années 1960 pour en faire une piste sombre et anxiogène : une grande réussite du groupe d’Angus Andrew. Autre single qu'on apprécie en ces pages, un 45 tours des merveilleux Australiens de Tame Impala publié entre leur premier EP et leur album (Sundown Syndrome).

 

  • Films rock'n'roll

Annoncé dès le mois dernier, le retour des publications dans cette catégorie a bien eu lieu, avec la critique d’un très bon film relativement peu connu, Wonder Boys, réalisé par Curtis Hanson et sorti en 2001. La seconde critique s’attaque au documentaire Radiohead : meeting people is easy qui relate la tournée mondiale de Radiohead après la sortie de l’album OK Computer.

 

Repost 0
Published by PlanetGong - dans News
commenter cet article
1 novembre 2011 2 01 /11 /novembre /2011 14:03

Bilan mensuel PlanetGong

- octobre 2011 -

 

Contrecoup du mois précédent ? Epidémie de grippe ? Augmentation du prix des apéritifs à base de racine de gentiane ? Problèmes techniques à répétition ? Quelle qu’en soit la raison, il est indéniable de constater que le mois d’octobre fut assez misérable pour PlanetGong – et pour moi en particulier, merci de me le rappeler.

 

 

  • Nouveautés

Quelques sorties LP intéressantes ont été chroniquées pendant le mois dernier : celle du nouvel album de The Horrors (Skying), qui ont finalement mis l’Angleterre à leurs pieds et celle du fantastique deuxième disque des Jacuzzi Boys (Glazin’). Pour les chroniques de premiers allbums, PlaneGong vous a présenté ceux de Lil Daggers (Lil Daggers) et de The Donkeys (Born With Stripes). Pour alimenter un peu la discussion, un article sur le nouveau Dum Dum Girls (Only in dreams) a également été publié. La discussion a fait long feu.

 

A noter du côté des nouveautés en single, le split 45 de The Fresh & Onlys et de Golden Triangle sorti sur Hardly Art, et la remarquable première sortie du groupe parisien Les Guillotines par le label Croque Macadam.

 

 

  • Oldies

« Il faut être absolument moderne », a écrit Baudelaire. OK. Ici, on aime bien utiliser des citations sans trop réfléchir, alors on va dire que ça nous excuse de ne rien avoir publié ce mois-ci dans cette section. Merci Charles.

 

 

  • Le singles du dimanche

Un seul article à se mettre sous la dent ce mois-ci dans cette catégorie, celui concernant la rencontre idéale entre Whirlwind Heat et Lightspeed Champion qui a accouché d'un groupe ephémère (Lightspeed Heat) et d'un excellent single ("How Do You Do ?").

 

 

  • Rubble

Le bout du monde et ses chutes éternelles s’annoncent à l’horizon beroaldien. L’entreprise Planetgong on Rubble a encore progressé en octobre, avec la mise en ligne de la critique du Rubble Volume 17 « A Trip in a painted world ».

 

 

  • Films rock'n'roll

Au moment où je prépare ce bilan, il me faut reconnaître que si cette section est restée vierge de nouveaux articles le mois dernier, ce n’est pas nullement la faute de son rédacteur unique et vénéré. Une affreuse méprise technique ou un lamentable oubli pré-Alzheimerien en est la cause. Rendez-vous en novembre.

 

Repost 0
Published by Rémi - dans News
commenter cet article
1 octobre 2011 6 01 /10 /octobre /2011 15:27

Bilan mensuel PlanetGong

- septembre 2011 -

 

Le mois de septembre, qui voit chaque année les feuilles des marronniers se teinter de couleurs diverses que d’aucuns (ne reculant décidément devant rien) n’hésiteraient pas à qualifier d’automnales, le mois de septembre écrivais-je, est terminé. Une bonne chose de faite, si vous voulez mon avis, car c’est l’occasion de constater une productivité nettement au-dessus de la moyenne des mois précédents… Pas moins de dix nouveaux albums, deux vieilleries indispensables, deux films, le Rubble réglementaire et deux 45 tours en supplément gratuit : le mois dernier, au contraire du XV de France, PlanetGong a méchamment joué au ballon.

 

 

  • Nouveautés

Que se passe-t-il en Angleterre ? Quelques sorties que nous devions évoquer : celle des Arctic Monkeys, le groupe annoncé comme le futur plus grand groupe du monde, vient de publier (Suck it and see), et Miles Kane son premier solo (Colour of the Trap). Billy Childish a presque formé un nouveau groupe, The Spartan Dreggs, dont le premier album vient d’être publié (Forensic R'n'B).

 

Que se passe-t-il en France ? Votre pays n’est pas réputé pour produire régulièrement de grands disques de rock’n’roll ; pourtant le deuxième album de Cheveu (1000) a confirmé que ce groupe était bien ce qui se faisait de mieux en ce moment dans l’hexagone, et le premier LP du one-man-band Chicken Diamond (Chicken Diamond) démontre qu’il n’y a aucune fatalité ethnographique.

 

Que se passe-t-il aux Etats-Unis ? Pour Alive Records, les Buffalo Killers ont publié 3, leur (hum) troisième album, et la même maison d’édition a fait le bilan de dix ans de carrière de Troy Gregory, en pressant une compilation de The Witches (A haunted person’s guide to the Witches). Nous avons également présenté les premiers albums respectifs des Dead Ghosts (Dead Ghosts, sorti l’an dernier) et de The People’s Temple (Sons of Stone), et le bel hommage du Reverend Peyton’s Big Damn Band à Charlie Patton (Peyton on Patton).

 

 

 

  • Oldies

PlanetGong a consacré le mois dernier des articles à deux de ses artistes préférés : le premier présente Aerial Ballet (1968), le deuxième « véritable » album d’Harry Nilsson, un fabuleux artiste honteusement méconnu. Le second article présente un artiste au nom beaucoup plus connu, mais dont l’œuvre reste l’occasion d’un constant émerveillement… La première compilation des enregistrements que Woody Guthrie avait faits pour Moses Asch, Woody Guthrie sings Folk songs (1962), est un des premiers disques majeurs des années 1960.

 

 

  • Les singles de 50% des dimanches

Après que cette section eut feint de disparaître, elle est finalement revenue du diable vauvert pour proposer la critique du fantastique dernier single de The GO, « Howl on the haunted beat you ride », publié par le label parisien April 77. PlanetGong peut enfin s’enorgueillir de présenter l’intégralité des publications du groupe de Bobby Harlow et John Krautner. La seconde chronique, plus anecdotique, est celle d’un des morceaux-phares d’un groupe anglais des années 2000, Eastern LaneI said pig on Friday »).

 

 

  • Rubble

Des problèmes pour affronter le retour à la réalité du mois de septembre ? Béroalde a pensé à vous et a poursuivi sa noble aventure, la chronique complète de l’incroyable compilation Rubble avance… Le cas de Glass Orchid Aftermath, le volume 16, est à présent réglé. L’article consacré au volume 17 est déjà prêt, et sa publication ne saurait tarder.

 

 

  • Films rock'n'roll

Afin de parfaire ce tableau - déjà glorieux -, la section « filmographie musicale » s’est brillamment étoffée le mois dernier, avec les critiques de Lord don’t slow me down, documentaire retraçant la tournée mondiale d’Oasis de 2005-2006 et du mock-biopic, l’hilarant Walk Hard - The Dewey Cox Story, réalisé par Jake Kasdan et sorti en salles aux Etats-Unis en 2007.

 

 

Repost 0
Published by Rémi - dans News
commenter cet article
1 septembre 2011 4 01 /09 /septembre /2011 11:51

Bilan mensuel PlanetGong

- août 2011 -

 

L'équivalent annuel du blues du dimanche soir existe, il dure trente jours : nous voici parvenus en septembre, bon courage à chacun(e). Heureusement, pour contrebalancer cette cruelle et sordide expérience existentielle qui débute, il est également temps de se réjouir en consultant le bilan PlanetGong du mois d'août 2011. Les premiers jours du mois d’août sont restés totalement vierges de publications, mais au final, le nombre total d’articles s’avère raisonnable, malgré les regrettables absences de deux des rédacteurs.

 

 

  • Nouveautés

PlanetGong a présenté quelques disques très intéressants le mois dernier, notamment celui du groupe de Perpignan Les Bellas (Belladelic), publié l’année dernière (!) par deux labels parisiens (SDZ records et Les disques steak).

 

Les autres sorties marquantes chroniquées furent principalement américaines : celle du nouvel album de Ty Segall (Goodbye Bread) et celle du nouveau disque de Psychedelic Horseshit (Laced). Evénement de l’année et étrangeté discographique, Castle Face Records presents Group Flex est un disque-objet original et enthousiasmant, auquel ont participé quelques-uns des meilleurs groupes de San Francisco (Fresh & Onlys, Thee Oh Sees, Ty Segall & Mikal Cronin, Bare Wires, etc.).

 

Que se passe-t-il en Angleterre ? Depuis plusieurs années, PlanetGong se désole de la faible qualité des productions des nouveaux groupes anglais. Août a nous vus chroniquer deux albums récents : celui de Wu Lyf (Go tell fire to the mountain) et celui de Viva Brother (Famous First Words), qui ne vont certainement pas changer grand-chose à notre perception de la scène anglaise actuelle. Heureusement, il y a toujours Mr. David Viner, qui vient de livrer sur Internet (faute de label) de nouvelles magnifiques chansons (Better In Than Out).

 

 

  • Oldies

Un seul article dans cette section le mois dernier – sur un album que vous ne connaissiez probablement pas : Alarm ! , l’excellent deuxième album du groupe polonais NiebieskoCzarni, sorti en 1967. Après la critique de l’album de Polanie, la chronique de disques de polishbeatse poursuit sur PlanetGong.

 

 

  • Les singles de 75% des dimanches

Belle approximation ce mois-ci encore : quatre dimanches, trois disques ; les temps ne sont plus ce qu’ils furent. Deux articles sur des disques des années 2000 : la chanson phare de The Bell Rays : l’indépassable Fire on the Moon, et le single de Razorlight publié par le groupe entre ses deux premiers albums, Somewhere Else. Le troisième 45 tours présenté le mois dernier fut The Air That I Breathe, succès tardif (1973) du groupe anglais The Hollies.

 

Toutes les réclamations, lettres d’insultes et malédictions éventuelles au sujet du dernier single de The GO, « Howl on the haunted beat you ride » doivent être adressées à eric@planetgong.fr, once again.

 

 

Repost 0
Published by Rémi - dans News
commenter cet article
1 août 2011 1 01 /08 /août /2011 20:32

Bilan mensuel PlanetGong

- juillet 2011 -

 

   Nous sommes le 1er août, il est minuit et deux minutes : c'est sans doute trop tôt pour beaucoup, qui n'arrivent pas à suivre le trépidant rythme de PlanetGong… Faisons fi néanmoins de toutes ces considérations, écartons prestement toute idée de compassion : l'heure est venue de faire le bilan du mois de juillet.

 

 

  • Nouveautés

    Les critiques de quatre albums ont été mises en ligne dans cette section, selon la répartition suivante : deux grands disques, un bon disque de frenchbeat et un exemple d'humour anglais. Afin de préserver le suspense, je vous donne les références dans l'ordre de publication : Kaiser Chiefs (The Future is Medieval), Crystal Stilts (In Love With Oblivion), Human Eye (They Came From The Sky) et The Liminanas (The Liminanas). Afin de bousiller tout le suspense, je précise que les albums de Human Eye et de Crystal Stilts seront dans la liste des meilleurs disques de l'année, que celui de The Liminanas est une belle réussite, et que Kaiser Chiefs sont anglais.

 

 

  • Oldies

    Incroyable : cette catégorie n'est pas morte ! Deux articles y ont même été publiés le mois dernier : le premier présente le disque d'adieu d'un groupe méconnu et néanmoins indispensable des années 2000, les fantastiques Hunches ( Exit Dreams ), et le second est consacré à un nouveau héros de PlanetGong, Abner Jay, plus précisément à un de ses disques publiés récemment par Mississippi Records (Folk Song Stylist).

 

 

  • Les singles de 60% des dimanches

    Sans vouloir paraître arrogant, je constate avec fierté beaucoup de sérieux et une belle application de notre part dans cette catégorie, que nous parvenons à tenir à jour, non par une activité régulière (ce serait trop facile et si peu imaginatif), mais simplement grâce à un judicieux changement de dénomination. Le mois de juillet nous a vus présenter les débuts discographiques de The Who (en 1964), sous le nom de The High Numbers ( I’m The face / Zoot Suit), ainsi que deux articles consacrés à des disques fantastiques publiés par des groupes contemporains aux parcours très différents, les Britanniques de Neils Children (Another Day) et les Américains de Louis XIV (God Killed the Queen).

 

    Pour toute réclamation au sujet du dernier single de The GO, « Howl On The Haunted Beat You Ride », veuillez contacter eric@planetgong.fr.

 

 

  • Rubble

    Le train Rubble s'est remis en route. La pause ayant dû permettre à notre lectorat attentif et exigeant de réviser les quatorze disques déjà présentés dans cette série, Béroalde a livré le mois dernier une critique de l'ambivalent Rubble Volume 15 (5000 seconds over Toyland).

 

 

  • Films rock’n’roll 

    Un seul article le mois dernier a été mis en ligne dans cette catégorie ; celui que Denis a écrit à propos du bon film de Cameron Crowe datant de 2000, Almost Famous  (Presque Célèbre dans sa version française), qui présente la découverte des coulisses de l'univers rock à travers les yeux d'un adolescent.

Repost 0
Published by Rémi - dans News
commenter cet article
4 juillet 2011 1 04 /07 /juillet /2011 14:21

Bilan mensuel PlanetGong

- juin 2011 -

 

La pluie tombe, le vent souffle, le ciel est gris sur la Pologne : le mois de juin est terminé. (Pour les autres mois, remplacer le mot « pluie » par « neige » et ajouter une précision sur les températures négatives de temps à autre.) Le mois de juin est donc fini, écrivais-je : il a fui en moins de temps qu’il ne faut au directoire PlanetGongpour constituer le nouvel épisode d’une Desolationrowtoujours douloureusement nécessaire. En espérant des jours meilleurs, voici donc le bilan du mois dernier.

 

 

  • Nouveautés

Cette section s’est enrichie de quelques articles consacrés à d’excellents albums publiés par des valeurs sûres du rock’n’roll contemporain : Thee Oh Sees (Castlemania ) et Black Lips(Arabia Mountain), groupes auxquels il faut ajouter les incroyables White Denim (D) qui confirment leur place à part sur la scène contemporaine, et les New-Yorkais de Woods, dont le très beau  Sun and Shade vient d’être publié. Ce mois dernier a été l’occasion d’une belle découverte, celle du disque – offert en début d’année 2011 – de New Animal(New Animal), qui propose une nouveauté assez étrange et stimulante… En revanche, les dernières semaines ont été l’occasion d’une – nouvelle – déception (on n’est jamais trahi que par les gens que l’on aime), le dernier album d’Art Brut (Brilliant! Tragic) qui poursuit la trajectoire qui est celle du groupe depuis trop longtemps, et montre que l’inspiration semble avoir déserté ce projet d’Eddie Argos. PlanetGonga également chroniqué la sortie de l'excellent deuxième 45 tours du groupe parisien LesRivals(Take you out), publié par Close Up.

 

 

  • Oldies

Pas d’article depuis (beaucoup) trop longtemps dans cette rubrique : des bouts de bafouilles à peine commencés entassent nos dossiers et noircissent nos carnets ; en attendant une mise à jour de cette section, nous vous conseillons par exemple The Carter Family, Neu !et Alice Cooper.

 

 

  • Les singles du presque dimanche

Beaucoup de remous dans les livraisons d’articles de cette catégorie ; l’évolution de sa dénomination était plus que nécessaire. Le mois de juin a vu publier les critiques de trois excellents disques : « Biker Psych », publié par Snake Flower 2(le groupe de Matthew Melton avant Bare Wires), mais aussi celle de « My Patch »du classieux sujet de sa gracieuse majesté, Jim Noir. La dose habituelle de Dirtbombsa été assurée avec un coup de projecteur sur le 45 tours sorti par Soundflat en 2005, « Tanzen’ Gehn ». Quant au dernier single de The GO, « Howl on the haunted beat you ride », il sera traité au mois de juillet.

 

 

  • Films rock’n’roll 

Ce mois-ci, Denis s’est attaqué pour ses critiques de films à deux œuvres très différentes : la première critique est celle du film Bus Palladium (réalisé par Christopher Thompson), qui présente le parcours cahoteux du groupe (fictif) de rock français Lust à travers la relation opposition/répulsion de ses deux membres principaux Le second article présente When You’re Strange, le film-documentaire de Tom DiCillo consacré aux Doors et à leur indéboulonnable figure de proue, Jim Morrison, qui reste une des plus importantes rock-stars des années soixante – pour de bonnes et de mauvaises raisons.

Repost 0
Published by Rémi - dans News
commenter cet article
6 juin 2011 1 06 /06 /juin /2011 19:57

Bilan mensuel PlanetGong

-mai 2011 -

 

 

    Au moment où je cherche les raisons plus ou moins approximatives qui expliqueraient le peu de disques chroniqués lors des trente jours précédents, il me faut admettre que le mois de mai 2011 nous a fait souffrir. Semé d’embûches diverses – par ailleurs mémorables –, de déplacements géographiques et d’engagements existentiels, il a considérablement limité l’activité de la plupart des contributeurs de ce site. De cette façon, si une seule émission de « Rock à la Casbah » a été mise en ligne ce mois-ci (le podcast #5), ce n’est pas pour des raisons diplomatiques, éthiques ou esthétiques, mais bien pour de pauvres raisons pratiques.

 

 

  • Nouveautés

    En ce qui concerne les nouveautés, la livraison mensuelle fut relativement conséquente, mais ne fut pas un modèle de variété géographique : en effet, on retrouve ce mois-ci seulement des articles consacrés à des artistes et des groupes américains, parmi lesquels la scène de San Francisco est largement majoritaire, dont quelques EPs : celui publié par Ty Segall dans le cadre du Record Store Day et consacré à des reprises de T.Rex (Ty Rex), celui de Girls (Broken Dreams Club), ainsi que celui qui marqua le retour des Fresh & Onlys (Secret Walls). Du côté des albums, à noter le fantastique deuxième LP de Moon Duo (Mazes) ainsi qu’un point sur la discographie de Sonny & The Sunsets, avec des critiques de leurs deux premiers albums (Hit After Hit et Tomorrow Is Alright). Cependant, puisque curieusement San Francisco n’est pas le seul endroit du monde où l’on enregistre de la bonne musique, il nous a fallu parler du second album solo de l’ex-Soledad Brother Brian Olive (Two of Everything) et du fort attendu Gummy Song Skull EP des Flaming Lips. 

 

 

  • Oldies

Pas d’article depuis trop longtemps dans cette rubrique : nous essayerons de nous racheter pendant le mois de juin. Cependant, plutôt que de vous plaindre, vous devriez retourner écouter Bo Diddley, Skip Spence ou Brother Claude Ely, des artistes que vous n’avez pas assez écoutés.

 

 

  • Les singles du presque dimanche

Après la section oldies, cette catégorie est celle qui a le plus souffert ce mois-ci. La rédaction s’est mise en quatre pour répondre aux termes du contrat : les chroniques de singles de The GO (le délirant et foutraque Knock Knock Banana) et de The Dirtbombs (pour Crashdown Day, le résultat d’une deuxième escale chez les Australiens de Corduroy Records). Pour compléter le tableau, la critique d’un single d’un groupe anglais fort apprécié ici, celle de Kula Shaker (Revenge of the King).

 

  • Rubble

    L’aventure Rubble s’est poursuivie par un article sur le volume 14 (The Magic Rocking Horse), une compilation de titres et d’artistes fort variés, dont un qui a valu l’apparition du terme heavy-metal beat  - ce qui, à ma grande surprise, n’a pas semblé choquer nos lecteurs.

 

 

  • Films rock’n’roll 

    En ces temps de troubles métaphysiques et d’inquiétudes diverses, Denis tient fermement la barre et s’est attelé à la chronique de films consacrés à deux des plus grands groupes anglais, The Who et The Clash. Ces deux films sont l’occasion d’exercice de styles différents, et offrent un regard intéressant sur les groupes et les scènes qui les ont vus naître. Pour le groupe de Pete Townshend, il s’agit de Quadrophenia (réalisé par Franc Roddam en 1979), pour celui de Joe Strummer, Rude Boy (Jack Hazan, 1980).

 

Repost 0
Published by Rémi - dans News
commenter cet article
2 mai 2011 1 02 /05 /mai /2011 09:06

Bilan mensuel PlanetGong

-avril 2011 -

 

    Ce mois d’avril fera date, puisqu’il a vu la publication du bilan des disques publiés en 2010. Au moment où tout le monde prépare fébrilement ses vacances d’été ou de semblables absurdités, la rédaction PlanetGong a tiré les conclusions de l’année dernière, puis s’est mis d’accord avec l’équipe de Rock à la Casbah pour diffuser les podcasts de leurs émissions (épisodes 313, 314, 315 et 316).

  • Nouveautés

Importante livraison de critiques de disques presque nouveaux ce mois-ci : dans des styles très différents, le groupe français La Femme (Le Podium #1 : La Femme), le second album des Crocodiles (Sleep Forever) et celui de White Fence (Is Growing Faith) abritent de très belles chansons. Au rayon des déceptions, il nous faut constater que les albums de nos compatriotes des Hushpuppies (The Bipolar Drift) et de The Kills (Blood Pressures) sont restés en-deça de nos espérances. Fort heureusement, pendant ce temps-là, Wayne Coyne est toujours fou, merci pour lui : il poursuit sa route sans se soucier de quoi que ce soit (Flaming Lips with Neon Indian EP), et la branche raw-blues de la scène rock’n’roll se porte également fort bien : les sorties respectives de Black Pistol Fire (Black Pistol Fire) et de Left Lane Cruiser (Junkyard Speed Ball) resteront parmi les sorties importantes de l’année. Ajoutez à cela une bonne surprise, le premier album solo de Ben Blackwell (I Remember When All This Was Trees) et la présentation d’un groupe anglais qui fait débat, The Vaccines (What Did You Expect From The Vaccines?), et vous serez dans l’obligation de constater qu’une fois de plus, nous ne nous sommes pas payé votre fiole..

 

 

  • Oldies

Un seul article ce mois-ci a été publié dans cette catégorie ; mais consacré à un disque ô combien important : Bo Diddley, un album incroyable datant de 1962 et signé (hum) Bo Diddley. Quels que soient les disques que vous ayez écoutés dernièrement, vous eussiez mieux fait d’écouter celui-là..

 

 

  • Les singles du dimanche

Affirmons-le tout de go : les gens n’écoutent pas assez de bonne musique. Pour tenter de résoudre les problèmes posés par cette douloureuse vérité, nous faisons tout ce qui est en notre capacité : la semaine, chronique de singles, d’albums et de compils diverses, diffusion d’émissions de radio… Le dimanche, jour spécial entre tous est l’occasion de concentrer notre attention sur une ou deux pistes seulement. Pour le mois d’avril, ces présentations ont fait la part belle à deux grands allumés, sans lesquels l’histoire du rock’n’roll serait infiniment plus triste : The Crazy World Of Arthur Brown (Fire! ; 1968) et King Khan & BBQ Show (Teabag Party ; 2007). Quant à la critique de singles de deux des plus grands groupes de Detroit, elle se poursuit tranquillement, dévoilant peu à peu des discographies incroyables : celle de The Dirtbombs (King’s Lead Hat) et celle de The GO (Invisible Friends)..

 

 

  • Rubble 

Afin que chacun(e) d’entre vous ait le temps d’apprécier la prose subtile et audacieuse du sieur Béroalde de Fuzz ainsi que d’assimiler la somme d’informations présente dans ses articles (à moins que ce ne soit en raison d’une monumentale flemme du susnommé prosateur), PlanetGong a publié un seul article concerné à la compilation Rubble. Au programme ce mois-ci, le volume 14 de cette indispensable série d’articles, Freakbeat Fantoms.

 

 

  • Films rock’n’roll 

Sur un rythme assez régulier, cette catégorie s’enrichit peu à peu d’articles de fort belle tenue qui honorent notre site : Denis a pour le mois d’avril troussé deux belles critiques : la première sur The Devil and Mr. Johnston, un film de Jeff Feurzeig consacré à Daniel Johnston, artiste hors-norme sur qui PlanetGong se devra de revenir, et la seconde sur le film de John Carney sorti en 2006, Once.

 

 

 


Repost 0
Published by Rémi - dans News
commenter cet article