10 novembre 2009 2 10 /11 /novembre /2009 13:43

The Lovetones - Dimensions

The Lovetones -
Dimensions

(Planting Seeds 2009)


On avait eu des nouvelles des australiens Lovetones pour la dernière fois en 2003 à l'occasion de la publication de leur album Give It All I Can. Le groupe mené par Matthew Tow, qui fut un temps membre des Brian Jonestown Massacre, jouait alors un rock gentiment psychédélique, autant influencé par son ancien groupe que par les Beatles. Le résultat était plaisant mais les démarquait assez peu de la meute des clones appliqués des Fab Four, Oasis en tête. En pleine période de retour du rock, on avait un peu lâché l'affaire pour suivre les trajectoires psychédéliques plus passionnantes de The Coral et autres Bees.

 

Dimensions est sorti en novembre 2008 en Australie, et seulement en Avril aux USA. C'est à ce moment qu'on a entendu à nouveau parler du groupe. La scène psyché étant assez pauvre ces jours-ci, on s'est penché sur l'album avec curiosité, sans se douter de l'excellente surprise qu'il allait nous réserver. Disons-le d'emblée, Dimensions est un album superbe dans lequel les Lovetones parviennent enfin à transcender leurs nombreuses influences pour afficher une identité propre, un son cohérent qui les distingue de la masse.

 

Le morceau d'ouverture "Moonlit Suite (Her Room)" évoque le Pink Floyd de Meddle. Une intro posée, à base d'accords acoustiques, de synthés cosmiques et de basse lancinante, qui accueille l'auditeur avec sérénité. Après cette entame classieuse, commence une agréable succession de mélodies pop délicates. "Journeyman" d'abord, rappelle le Brian Jonestown Massacre des débuts avec son chant choral et son refrain pop, puis "Two Of A Kind", une ballade folk-rock qui s'inspire des Beatles sur la forme, envoute avec ses chœurs et sa construction mélodique. Dans la foulée, le groupe propose avec "Look At The Waves" une mélodie emplie de tristesse portée par un motif de flûte traversière. Le refrain superbe est plein de mélancolie, ça tourne rock planant, on pense à Beta Band ou a leurs successeurs The Aliens.

 

Après ce démarrage idéal, l'album s'empâte un peu avec "Memory Lane", une chanson pop sans surprise dans laquelle on pense plus à Cotton Mather qu'aux Beatles. C'est souvent le risque quand on se lance dans ce type d'exercice inspiré des Fab Four. Heureusement, ce morceau court laisse place rapidement à "A New Low In Getting High", chef d'oeuvre de ballade folk-rock psychédélique à l'ambiance planante qui ravira les fans d'Anton Newcombe qui a co-signé le morceau. Ce morceau figure d'ailleurs au répertoire des Brian Jonestown Massacre depuis 2003, figurant sur le superbe And This Is Our Music, la version des Lovetones surpasse l'original. L'influence de Newcombe est omniprésente sur cet album, tout comme celle des Byrds l'est sur "Love & Redemption", morceau un peu trop dérivatif du groupe de Roger McGuinn dans ses arpèges et ses chœurs pour être honnête.

 

Les Lovetones sont meilleurs lorsqu'ils ne portent pas trop leurs influences en étendard. C'est le cas notamment avec "There Is No Sound". Arpèges acoustiques, voix cristallines, mélodie superbe, ce morceau dépouillé place les Lovetones dans une dimension supérieure, celles des grands groupes pop contemporains. Une impression confirmée par l'irrésistible "Song To Humanity" qui lui succède. Dans la foulée, "When It Comes" boucle l'album de la même façon qu'il a commencé, par un morceau lent et contemplatif.

 

A l'issue de ce voyage sonique dans l'univers serein des Lovetones, on a la sensation d'avoir entendu un album de Pop avec un P majuscule. Dimensions brille par la qualité de ses mélodies et son écrin sobre. Avec les années, les Lovetones sont devenus un groupe excellent dont le talent n'a d'égal que l'anonymat. Il ne nous reste plus désormais qu'à écouter le reste de leur discographie, qui nous a échappé (Meditations en 2005 et Axiom en 2007), et à espérer que d'autres que nous parleront de ce magnifique Dimensions qui figure parmi les bonnes surprises de l'année.

 

 

 

 

Tracklisting :

 

1. Moonlit Suite (Her Room) *
2. Journeyman *
3. Two of a Kind
4. Look at the Waves *
5. Memory Lane
6. A New Low In Getting High *
7. Love and Redemption
8. There Is No Sound *
9. Song To Humanity
10. When It Comes
11. Journeyman (Anton Newcombe Mix)

 

Le MySpace du groupe : www.myspace.com/thelovetones

 

 

 

 

Extraits :

(tirés du site du label Planting Seeds)

 

"Journeyman"

"Love and Redemption"(loin d'être le meilleur morceau ici)






Vidéos :

Pas vraiment une vidéo mais un autre extrait de ce magnifique album, "Two Of A Kind"

Partager cet article

Repost 0

commentaires

beat4less 13/09/2010 19:03



Ils portent bien leur nom ces Lovetones, on navigue en pleine mélancolie extasiée.


Superbe disque, merci pour la découverte !



Streew 11/11/2009 13:33


Excellent album !


Eric 12/11/2009 16:56





mb 10/11/2009 19:29


Ooh-la-la !!! J'aime BEAUCOUP !!!