12 février 2010 5 12 /02 /février /2010 11:04

The Hot Rats - Turn OnsThe Hot Rats -

Turn Ons

(Fat Possum 2010)

 

Lorsqu'en 2007, pendant l'enregistrement du 6ème album de Supergrass Diamond Hoo Ha, le bassiste Mickey Quinn s'est grièvement blessé en chutant du 2ème étage de sa maison provençale, le trio d'Oxford a fait une pause le temps que Quinn récupère. Pour occuper leur temps, le batteur moonien Danny Goffey et le chanteur à rouflaquettes Gaz Coombes ont alors écumé les petites salles anglaises en duo sous le pseudonyme circonstanciel de Diamond Hoo Ha Men. Cette expérience a été immortalisée dans el plaisant DVD Glange Fever dans lequel on peut voir les comparses se faire plaisir en envoyant de nombreuses reprises ("Beat It") ainsi que quelques classiques du groupe ("Caught By The Fuzz").

 

L'expérience semble leur avoir plu car entre deux albums de Supergrass (le prochain, Release The Drones, que le groupe annonce expérimental et krautrock, est en cours de réalisation), Goffey et Coombes viennent d'enregistrer un album complet de reprises en duo sous le nom plus accrocheur de Hot Rats. Un album au son rustre et garage, typique du label Fat Possum qui le publie, dans lequel les deux musiciens réussissent à s'approprier les morceaux d'illustres ainés sans trop tomber dans la redite inutile ou le contre-pied vain.

 

L'album plait car on retrouve les membres de Supergrass plein d'énergie et prêts à en découdre dans un registre purement rock'n'roll. Le choix des morceaux est malin de la part des Hot Rats qui vont puiser dans le back-catalogue de leurs idoles plutôt que de reprendre les tubes interplanétaires. Quand ils jouent du Pink Floyd, ils vont chercher du côté de "Bike", chez les Kinks ils exhument "Big Sky" et ils choisissent la classieuse l"Queen Bitch" dans le répertoire de Bowie. Ca sonne parfois trop proche de l'original ("Crystal Ship" en copier/coller, quel intérêt pour l'auditeur ?) mais l'intérêt de cet album se situe autre part.

 

Cet album est réussi parce que peu importe le morceau repris, peu importe la fidélité aux originaux et tous les reflexes de comparaison que déclenche l'exercice, on passe un excellent moment à écouter les Hot Rats se faire plaisir et jouer avec fougue les morceaux de leurs modèles. On se laisse souvent prendre au jeu et on en vient même à écouter avec plaisir quelques trucs qu'on n'aurait jamais eu l'idée de passer sur la platine (comme "You Gotta Fight For Your Right To Party" des Beastie Boys ou "EMI" des Sex Pistols qu'on a pas eu envie d'interrompre avant la fin pour la première fois de notre vie). Bien qu'anecdotique dans la discographie de Supergrass, ce disque de transition mérite qu'on y pose l'oreille au moins une fois, histoire dedécouvrir ou redécouvrir quelques grands morceaux des 40 dernières années.

 

 

 

 

Tracklisting :

 

   1.  I Can't Stand It (The Velvet Underground) *
   2. Big Sky (The Kinks) *
   3. Crystal Ship (The Doors)
   4. (You Gotta) Fight For Your Right (To Party!) (Beastie Boys)
   5. Damaged Goods (Gang of Four) *
   6. Love Is The Drug (Roxy Music)
   7. Bike (Pink Floyd)
   8. Pump it Up (Elvis Costello)
   9. The Lovecats (The Cure)
  10. Queen Bitch (David Bowie)
  11. EMI (Sex Pistols)  *
  12. Up The Junction (Squeeze)

 

Le MySpace du groupe : www.myspace.com/thehotrats

 

 

 

Vidéo :

 

"Can't Stand It"

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Mc Hammer 18/05/2010 12:14



Ils sont en concert le 3 juin à la Cité de la musique avec Air! 


Pour plus d'info :http://www.citedelamusique.fr/francais/evenement.aspx?id=10175



Eric 18/05/2010 15:11



Merde je vais rater ça, je serai en voyage-murge à l'étranger.
Argh



Ska 09/03/2010 17:12


Un disque très réjouissant en effet...
Et sur scène, quel pied ! (enfin, comme Supergrass, tout simplement...)
Le plus épatant étant finalement que ce disque des Hot Rats ressemble - aussi - à du Supergrass...
Si c'est si réussi, c'est d'une part parce qu'ils vont effectivement puiser dans des morceaux pas trop connus, mais c'est aussi parce qu'on sent le disque enregistré dans l'insouciance, sans réel
enjeu sinon celui - essentiel - de se faire plaisir...


Eric 09/03/2010 22:57


C'est vrai que ça fait plaisir de revoir Supergrass envoyer un rock'n'roll direct avec insouciance. On en deviendrait presque nostalgique des années 90, tiens. J'espère que le prochain album sera
aussi frais (mais j'en doute).


chickendiamond 13/02/2010 15:34



C'est pas un peu surproduit quand même pour du Fat Possum?