11 juillet 2012 3 11 /07 /juillet /2012 05:43

The GO 
Unreleased 1996-2007

The GO - Unreleased 1996-2007

 
Cassette 3 (1998-2000)

(Burger Records 2011)

 

 

The GO :


Bobby Harlow – guitare, basse, claviers, chant.

John Krautner – guitare, basse, chant.

Marc Fellis – batterie, percussion, flûte.

Jack White – guitare, chant.

Dion Fischer – guitare, piano.

Dave Buick – basse.

Steve Nawara – basse.

 

 

Avec la troisième cassette du coffret, on entre de plein pied dans l'histoire officielle du groupe. On est en 1998 et The GO vient de taper dans l'œil de Sub Pop. Bobby Harlow explique les dessous de l'affaire en détail dans les notes de pochette. Ici nous nous contenterons de faire court ; le groupe a enregistré en 1998 deux arrivées de poids : Dave Buick, patron du label Italy Records (qui a notamment publié les premiers singles des White Stripes) à la basse, et un jeune guitariste nommé Jack White.

 

Par l'entremise de Matthew Smith – le chanteur d'Outrageous Cherry –, The GO fit la connaissance de Kim Fowley, qui résidait alors à Detroit. La possibilité de figurer dans la BO d'un film fut alors l'occasion pour le groupe de coucher quelques morceaux sur bandes. C'est cette session enregistrée dans la maison de Jack White que l'on entend en début de cassette. Quatre morceaux, dont trois figurant sur Whatcha Doin, joués live dans un salon : "Suzy Don't Leave" envoyé pied au plancher, "Summer Sun" et "But You Don't Know" étrangement chantée par White. Le quatrième morceaux, "Turn Your Little Light Bulb On", n'est ni plus ni moins qu'un morceau des White Stripes interprété en groupe. On retrouve la guitare stridente de White, les ruptures bluesy qu'il affectionne, sa voix étranglée, Ce morceau rappelle "Astro" par de nombreux aspects.

 

La cassette enchaîne sur une session radio au "Willy Wilson Show" où le groupe vient présenter son premier album Whatcha Doin'. Interviews et extraits live s'enchaînent. On s'amuse des réponses laconiques de Harlow et de l'humour goofy de John Krautner, et quand le groupe évoque sa volonté de sortir des singles sur Sub Pop, on ne peut s'empêcher de pousser un soupir. Les version live sont intéressantes car peu de témoignages sonores du groupe en concert à cette époque existent. Après une version bien envoyée de "Keep On Trash", le groupe explose sur "Meet Me At The Movies" où Dave Buick semble peu se soucier d'avoir une basse complètement désaccordée. On l'entend tenter de remettre l'instrument à l'endroit au début de "Suzy Don't Leave" et le groupe retrouve alors son mordant. "On The Corner" et "Time For Moon" qui s'ensuivent sont superbes, derniers témoignages de l'épisode du groupe avec Jack White, viré par Harlow et Krautner peu après.

 

La suite de la cassette relève de l'épisode le plus dramatique de l'histoire du groupe, celui de Free Electricity. On en a beaucoup parlé sur PlanetGong, mais on le répète pour le bien de l'article : après le succès critique de Whatcha Doin en 1999, Sub Pop a commandé au groupe un second album. Avec l'excellent Dion Fisher comme nouveau guitariste solo, le groupe enregistra alors sous la houlette de Jim Diamond et Matthew Smith un chef d'œuvre de space-rock éthéré nommé Free Electricity. Or Sub Pop attendait un album de garage-boogie dans la lignée du précédent et n'apprécia guère le produit livré. Devant le refus de The GO de réenregistrer l'album, le label confisqua les bandes et enterra le projet. C'était en 2000, et plus d'une décennie plus tard l'album n'a jamais été publié officiellement (heureusement, de nombreux blogs mp3 l'ont rendu disponible).

 

Grâce à cette troisième cassette, on peut entendre tout à fait officiellement quelques démos de morceaux tirés de cet album fantôme : "All Dimensions Are Loose", "Secular Century Man", "Into Outer Space" et "Golden Dawn". La qualité de l'enregistrement prive un peu de la profondeur sonique que possèdent ces titres dans leur version finale mais met paradoxalement les voix en avant. Quels morceaux tout de même ! Dans le registre des chansons déjà connues, on note aussi une version primitive de "American Pig" (nommée ici "Is It Good"), une de "You Can Rock & Roll (If You Want To) jouée avec une intro différente et chantée dans une clef plus haute que la version studio, et enfin une reprise de "It's All Over Now" de Dylan inspirée de la version de Them.

 

Parmi les quelques inédits que compte cette cassette, saluons "I'll Come Down" avec sa mélodie immédiate, le rock'n'roll old school jouissif de "Slippin' & Slidin'" et la superbe "Don't Want It Anymore", un des meilleurs morceaux à ressortir de ce coffret. Les amateurs de la période teigneuse de The GO peu intéressés d'entendre les débuts du groupe peuvent commencer par ici, c'est du rock de Detroit à son meilleur, joué par une bande de branleurs 

 

 

 

 

 

 

 

Liste des chansons :

 

1. Suzy Don’t Leave *
2. Turn Your Little Light Bulb On *
3. But You Don’t Know
4. Summer Sun Blues
5. [radio intro]
6. Keep On Trash [Radio]
7. [radio interview]
8. Meet Me At The Movies [Radio]
9. [radio interview]
10. Suzy Don’t Leave [Radio]
11. [radio interview]
12. On The Corner [Radio] *
13. [radio interview]
14. Time For Moon [Radio]
15. Defeated
16. I’ll Come Down *
17. Slippin’ & Slidin’
18. Comin’ On To You
19. Is It Good
20. Gotta Be Free
21. All Dimensions Are Loose
22. Secular Century Man *
23. Into Outer Space *
24. Golden Dawn *
25. Don’t Want It Anymore *
26. You Can Rock & Roll (If You Want To)
27. Baby Blue (Live)  *

 

 

 

 

 

 

 

 

Coffret :

 

The GO - Unreleased 1996-2007

 

The GO - Unreleased 1996-2007

 

 

 

 

Cassette 2 (1997-1998)
Retour à l'accueil de la série
Cassette 4 (2001-2003)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

MC5 m'a tuer 11/07/2012 20:07


Ouaip, chapeau, 'sont terribles ces chroniques.


 


marrant, je savais pas que Them avait repris It's all over now, je croyais que la ersion de The GO était claquée sur celle du 13th Floor Elevators (à laquelle elle ressemble fortement quand
même).


 


Sinon, vous savez pour quelles raisons ils ont viré White?

Eric 12/07/2012 10:57



Oui, c'est vrai qu'à la réécoute la version 13th Floor est sans doute plus proche


 


Concernant le départ de White, plusieurs versions existent, l'une d'entre elle veut que White aurait quitté le groupe pour ne pas avoir à signer de contrat d'exclusivité avec Sub Pop. Je la
trouve assez plausible.



Frank 11/07/2012 18:24





Excellents articles ! De quoi accompagner l'écoute de ce coffret !