13 août 2011 6 13 /08 /août /2011 20:31

laced.jpg

Psychedelic Horseshit -

Laced (Fat Cat Records ; 2011)

 

 

    Nouvel album de Psychedelic Horseshit ! Cette nouvelle, ô combien réjouissante, n’a néanmoins pas été suivie d’une réaction particulièrement rapide par PlanetGong… Cependant, ce duo conduit par Matt Whitehurst conserve la place particulière qu’il s’était créée il y a quelques années, par la sortie de l’extraordinaire Shitgaze Anthems. Définitivement devenu Matt Horseshit son acolyte sur ce disque est un dénommé Ryan Jewell.

 

    Plus délibérément électronique que les précédentes productions du groupe, cet album apparaît comme apaisé – selon les critères de Psychedelic Horseshit, qui sont très particuliers (faut-il le rappeler ?). Pour ceux qui avaient apprécié les précédentes productions du groupe, voici un indice qui devrait suffire à vous rassurer : cet album est largement suffisant pour vous fâcher avec vos derniers amis. Laced est le résultat de nombreux projets, datant de périodes différentes – les chansons ont été écrites et enregistrées par le groupe au cours de ces dernières années, ce qui rend difficile et hasardeux toute tentative d’analyse ou de commentaires sur une quelconque évolution. Quoi qu'il en soit, Laced possède des pistes instrumentales pour le moins bizarres (« Puff »), des rythmiques improbables et délirantes (« French Countryside », « Tropical Vision », « Another Side ») et assez d'idées excitantes pour une douzaine d'albums. Le groupe a soigné quelques enchaînements de chansons (la première piste fait office d’introduction à la seconde, où la voix de Whitehurst semble surgir in extremis pour assurer le chant). D'autre part, les paroles des chansons restent une valeur sûre : « Dead on arrival » et « Tropical Vision » ont des textes réjouissants (« I don’t need to prove that I’m always thinking (…) I don’t need to pretend that I enjoy the weather » sur « Tropical Vision »).

 

    Le chant de Matt Horseshit évoque le plus souvent la voix d’un homme qui émerge difficilement le lendemain d’une nuit trop arrosée : ainsi, «Revolution Wavers », qui commence par une sorte de rap lent à l'élocution difficile avant de faire place à une orchestration new-shitwave – qui n'est pas le meilleur moment du disque. En position centrale de ce nouvel album, Psychedelic Horseshit a décidé de placer une piste-fleuve de plus de sept minutes, « I hate the beach », marquée par des variations sonores a peu près insupportables sur sa première partie, avant que la rythmique entêtante ne prenne la place principale pour assurer au morceau un intérêt certain, qui se voit encore renforcé par sa partie finale, proprement magistrale (avant les cris de mouettes et le passage en bande inversée qui s’invite pour des raisons évidentes). 

 

    Le plus étonnant dans ce groupe est qu’avec une pareille démarche, il parvient très souvent à réaliser d’excellents morceaux… Cette réussite vient de divers éléments, dont un refus total de se prendre au sérieux, une absence de préjugés musicaux ou esthétiques, un humour certain et un talent musical indéniable, auxquels il faut ajouter une tendance au suicide artistique. Le duo prend toujours un malin plaisir à saborder ses compositions – sur « French Countryside », les quelques éléments formant un semblant de mélodie se retrouvent rapidement noyés dans une bouillie sonore étonnante et quasiment informe.

 

    Avec cet album, Psychedelic Horseshit devrait bénéficier d’une exposition plus importante que jamais ; de fait, Laced est disponible chez de nombreux disquaires indépendants. Quel sera l’avenir de ce groupe ? Poursuivra-t-il dans ses expériences électroniques peuplées de synthétiseurs (comme « Automatic Writing », peu convaincante), ou retournera-t-il vers  dissonances étranges et parfois monstrueuses qui étaient sa marque de fabrique ? PlanetGong souhaite – évidemment ! - que le groupe choisisse la seconde option.

 

 

 

 

Liste des chansons :

  1. Puff
  2. Time of Day *
  3. French Countryside *
  4. Laced
  5. Tropical Vision *
  6. I Hate the beach
  7. Another Side *
  8. Revolution Wavers
  9. Dead on arrival
  10. Automatic Writing
  11. Making Out

 

 

 

 

Vidéos :

 

"French Countryside"

 

"Another Side"


 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Dr.Nichon 19/08/2011 00:14



ce qui me plaît le plus dans ce disque, c'est justement les bidouillages électroniques... je trouve qu'ils avaient tendance à tourner en rond sur les dernières sorties. mon préféré du groupe