11 octobre 2011 2 11 /10 /octobre /2011 13:30

 

Après des semaines de retard (dus à un planning surbooké doulbé d'une flemme comateuse lors de nos trop rares instants de repos), le podcast de Rock à la Casbah est de retour sur PlanetGong. Ce mardi vous trouverez donc 3 émissions pour le prix d'une. Enjoy !

 

 

Episode 333 - Dark Night

e333.jpg

 

Un podcast dédié à Delaney Davidson (où on peut d'ailleurs entendre sa superbe reprise de "I'm So Depressed" d'Abner Jay), avec notamment un focus sur quelques artistes Alive aprréciés chez nous (Bloody Hollies, Henry's Funeral Shoe) et quelques classiques du garage US contemporain (Dan Sartain, Ty Segall).

 

 

Bonne écoute !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Episode 334 - Pebbles Box volume # 4

e334.jpg

 

Une émission tournée vers les années 60, en particulier la période charnière 1965-67, celle de tous les excès, de l'arrivée du LSD et de la perte de l'innocence.

 

Une playlist variée comprenant des extraits de la Pebbles Box mais aussi quelques artistes récents comme les excellents Demon Claws (avec leur reprise de Nolan Strong tirée de l'excellente compilation Daddy Rockin' Strong) et quelques classiques (Johnny Thunders, Charlotte Leslie, New Bomb Turks)

 

Bonne écoute!

 

 

 

 

 

Episode 335 - Dan Sartain

e335.jpg

 

Une émission dédiée au singer-songwriter de Detroit qu'on ne présente plus ici, l'immense Dan Sartain.

 

Quatre titres du blues-man, accompagnés d'extraits d'excellents groupes français (Magnetix, JC Satan) et toujours l'indispensable rubrique ménée par Bruno de Dangerhouse.

 

 

 

 

Bonne écoute !

 

 

 

 

 

 

 

Pour plus d'infos sur les playlists et les thématiques de ces trois émissions, c'est ici que ça se passe : www.casbah-records.com.

 

Bonne écoute et merci à Rock à la Casbah.

Partager cet article

Repost 0
Published by PlanetGong - dans Podcasts radio
commenter cet article

commentaires

casbah boy 11/10/2011 18:08



salut à tous,


n'hésitez pas à nous laisser des commentaires, remarques et conseils d'écoute. Nous sommes les oreilles grandes ouvertes