31 août 2011 3 31 /08 /août /2011 08:31

Niebiesko Czarni - Alarm!

Niebiesko Czarni - 

Alarm! (Pronit ; 1967)

 

Exemple extraordinaire de musique beat polonaise, l’album Alarm! a été enregistré en moins d’une semaine au début d’avril 1967, et fut publié quelques mois plus tard. La composition du groupe Niebiesko Czarni, comme celles de nombreux groupes polonais des années soixante, variait fortement d’un album à un autre. Vous pourriez sans doute avancer comme argument que de toute façon, vous ne connaissez pas les noms des musiciens ; dans ce cas je vous répondrais qu’un tel argument ne vous honore pas. Les musiciens allaient donc d’un groupe à un autre, et la scène pop-rock était dominée par des groupes dont les noms jouaient sur des combinaisons utilisant des couleurs : en plus de Niebiesko Czarni (Bleus-Noirs), existaient Czerwono Czarni (Rouges-Noirs) et Czerwone Gitary (Guitares rouges).

 

Alarm! est le deuxième album du groupe, et voit Niebiesko Czarni se stabiliser autour des compositions du guitariste rythmique Wojciech Korda (un des grands noms de la musique polonaise du XXe siècle). Cependant, il serait faux de considérer Niebiesko Czarni comme le simple backing-band de Korda : pour ce disque, les chansons ont été écrites – et chantées – par de nombreux artistes. Pour les compositeurs, il faut rendre justice au talent de Piotr Janczerski, de Zbigniew Pogdany et de Czesław Niemen, alors que le chant est partagé entre trois chanteurs (Korda, Janczerski, Burano) et deux chanteuses (Ada Rusowicz et Helena Majdaniec).

 

Sans être extraordinaire, la face A est plus qu'honnête, et propose quelques vrais bons morceaux : « Raz Ją Spotkałem », « Nocny Alarm » sont des exemples du talent de composition et d’interprétation du groupe (en particulier celui de Korda). En quelques minutes, le groupe s’affirme comme une solide formation rock’n’roll, capable de livrer des pistes instrumentales réjouissantes sur lesquelles l’orgue de Zbigniew Podgajny fait merveille (« Nocny Alarm »,« Appendix »). Sur Alarm!, le son du groupe est marqué par l’utilisation importante des cuivres, ce qui apparaît presque comme un trait définitoire du beat polonais – le fantastique album de Polanie utilisait déjà énormément le saxophone. Plus tôt encore, c’était déjà le cas pour les premiers groupes de rock’n’roll polonais, apparus au tournant des décennies 1950 et 1960, et cette tendance s’est poursuivie assez longtemps ; sur ce disque, « Raz Ją Spotkałem » et « Hej, Wracajcie Chłopcy Na Wieś » profitent à merveille de cet instrument.

 

Ce qui apparaît comme la relative faiblesse de l’album est le nombre important de ballades, qui nuit à la dynamique de l’ensemble : si « Skończyły Się Wakacje »  est une agréable bluette (« Les vacances sont finies »), les autres ballades placent Niebiesko Czarni dans la catégorie pop du mouvement beat. La face B de l'album possède quelques pistes prodigieuses qui raviront les amateurs de musique beat du monde entier : elle commence par « Nie Pukaj Do Moich Drzwi », écrite par Niemen, (qui est depuis devenu un des artistes les plus importants du rock polonais). Les autres moments marquants de cette face sont les chansons « Pożar W Kwaśniewicach », « Kulawy Wojtek » (dont le solo de guitare semble suinter l'acide) et la délicate « Kalendarz O Tym Wie ». Sur ces excellentes compositions, qui allient aux critères beat des aspects plus personnels (et assez exotiques, au-delà de la musique de la langue polonaise), la base rythmique – et particulièrement la basse de Krzysztof Wiśniarowski - est une pure merveille. Alarm! s'achève en beauté sur un véritable feu d'artifice, « Za Daleko Mieszkasz, Miły », chantée par Ada Rusowicz sur une partie d'orgue imparable.

 

Disque méconnu s'il en est – et largement ignoré aujourd'hui, Alarm! connaît un essor de popularité depuis quelques années en France au sein d’une petite communauté d’esthètes. Livraison possible une à deux fois par an (à Paris), prix à débattre (mais ce sera cher), état du disque non garanti. En 2000, le disque a été réédité en CD grâce à une collaboration entre Polskie Nagrania Muza et le label polonais Yesterday (label aujourd’hui malheureusement disparu) : le CD propose dans un hideux boîtier plastique les deux premiers albums de Niebiesko Czarni : Niebiesko Czarni et Alarm!

 

 

 

 

 

Liste des chansons :

  1. Raz Ją Spotkałem *(Gaszyński / Korda)

  2. Nocny Alarm *(Podgajny)

  3. Skończyły Się Wakacje (Janczerski / Korda)

  4. Pod Naszym Niebem (Gaszyński / Korda)

  5. Appendix (Podgajny)

  6. Adagio Cantabile (Grań / Popławski)

  7. Hej, Wracajcie Chłopcy Na Wieś (Grań / Podgajny)

  8. Nie Pukaj Do Moich Drzwi *(Niemen / Grań)

  9. Pożar W Kwaśniewicach (Janczerski / Podgajny)

  10. Nie Żegnaj Mnie (Tylczyński / W. Korda)

  11. Kulawy Wojtek (Popławski / Podgajny)

  12. Kalendarz O Tym Wie *(Popławski / Janczerski)

  13. Powiedz, Jak Mnie Kochasz... (Grań / Korda)

  14. Za Daleko Mieszkasz, Miły * (Niemen /Grań)

 

 

Vidéos :

 

"Nie Pukaj Do Moich Drzwi" (avec la chanteuse Ada Rusowicz)


 

"Nocny Alarm"


 

 

 

 

 

 

Vinyle :

 

Niebiesko Czarni - Alarm!

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

alextwist 22/10/2012 17:30


je demande qui a acheté hier une copie en assez bon état


 


ah ah ah

bokacola 18/09/2011 19:28



yep z'ont pas trop souffert des blochéviques et de leur censure ces gars là à l'époque ? 



Béro du Fuzz 04/09/2011 18:03



Ouaip, excellent disque au son souvent impeccable, dont la richesse et la diversité mettent en évidence l'intérêt de la scène polonaise. Après Polanie, on attend avec une indécente impatience que
Planetgong creuse le sillon du polish beat et nous apporte tous les éclaircissements nécessaires sur la carrière de Krzystof Klenczon, l'auteur du colossal Trzy Korony
(mais aussi membre des plutôt palôts - pour ce que l'on en connaît - Czerwone Gitary, mentionnés dans l'article).