16 juillet 2011 6 16 /07 /juillet /2011 14:05

Human Eye - They Came From The Sky

Human Eye -

They Came From The Sky

(Sacred Bones 2011)

 

 

Avec la multiplication de ses publications sur divers labels (CASS, BatShit, Douchemaster, Sacred Bones) et ses différentes incarnations, il devient du plus en plus difficile de suivre la trajectoire de Timmy "Vulgar" Lampinen, ex-leader cinglé des Clone Defects. En ce moment, Lampinen partage son temps et son énergie débordante entre deux entités : Timmy's Organism et Human Eye. Le premier est un projet solo servant de laboratoire aux pérégrinations du chanteur et lui permettant de tester ses idées les plus farfelues pour les développer ensuite avec son groupe véritable Human Eye.

 

Ainsi, après  Rise Of The Green Gorilla, album de chambre qui lui a permis de traquer les monstres hideux cachés dans ses placards, Timmy propose sur They Came From The Sky la version technicolor de ses films d'horreur musicaux à base d'invasions d'extra-terrestres belliqueux et de créatures en carton-pâte aux cerveaux atomiques. Car Human Eye n'est pas un groupe comme les autres mais une sorte d'équipée des musiciens les plus interlopes de la scène de Detroit. Les trois fous qui accompagnent Timmy - parmi lesquels on trouve Johnny LZR, claviériste de Conspiracy Of Owls - semblent aussi dérangés que lui pour adhérer à son projet aussi vaillamment. On en a la confirmation sur ce disque avant même avoir entendu la moindre note de guitare ni même la voix de croque-mitaine de Timmy : batterie, clavier et basse viennent se crasher contre la face des hauts-parleurs dès les premières secondes de "Alien Creeps". On sait alors qu'on n'aura pas affaire à un disque "facile" ("comme d'habitude avec Timmy" diraient certains), et c'est tant mieux.

 

"Fell to pieces everywhere / The fate that shattered into despair / Sand stoned, ocean in the air / The giants of the planet from the sea / Aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaalien creeeeeps" entonne Timmy en réponse à l'avalanche de coups assénées par le batteur William "Hurricane" Hafer qui cogne comme si sa vie en dépendait. Le décollage dans la galaxie lampinienne est violent. Après cette claque venue d'ailleurs, les morceaux d'Human Eye qui suivent possèdent une structure plus familière. "Brain Zip" et son riff carré puis "Impregnate The Martian Queen Pt.2" ressemblent à des morceaux dits "classiques", dans un registre qu'on pourrait qualifier de space-rock. Ce dernier – une refonte d'un morceau de Timmy's Organism – possède un texte à la hauteur de l'ambiance SF qui l'entoure : "Tapped in their saucer / I was tied down to their table / Stickin' a needle in my eye / they're taking samples from me / Testing me ! / Taking my seeds / To impregnate the martian queen".

 

Après ce démarrage tonitruant appuyé par un "Junkyard Heart" nerveux, l'album change de ton sur ce qui constitue la face B du vinyle. Le groupe y développe des schémas répétitifs dans la rythmique à la façon d'Hawkwind pour entrainer l'auditeur dans un groove cosmique. "The Movie Was Real" (où les intonations exhalées de Lampinen posent de vraies interrogations sur sa santé) donne le ton, avant un doublé de morceaux heavy-psych : "Serpent Shadow", étonnamment classique dans sa structure, et "We Are The Peopleoids" qui explose en plein vol pour devenir un objet musical non identifié, entre space-whispers à la Gong et folk martien à la "Hurry On Sundown". Le dernier morceau de l'album, "They Came From The Sky", puise son inspiration du côté des Stooges de "Dirt" pendant sa première minute avant de décoller subitement en mode Hawkwind avec toujours cette touche très personnelle apportée par le chant de Timmy. La frénésie de Human Eye atteint à nouveau la violence de l'ouverture "Alien Creeps", cette frénésie qu'on trouvait déjà sur desmorceaux tels que "Salimander Soft Shoez" sur Fragments Of The Universe Nurse. Le groupe est à son meilleur sur ce genre de titre violent, aventureux et insaissable que seul lui semble capable de produire et que Timmy Lampinen appelle alien-punk. L'entendre hurler des textes tels que "My brain's erupting with spiritual war-fare / Like I'm trying to kick back in the electric chair / Oh doctor won't you give me my pills / RIGHT NOW !" ("Brain Zip") sur une musique aussi barrée et imprévisible qu'il le propose ici est un délice. They Came From The Sky est sans doute le meilleur album de Human Eye, et Timmy Lampinen est plus que jamais le musicien le plus passionnant de la planète punk.

 

 

 

 

 

 

Tracklisting :

 

Face A :          

    Alien Creeps *

    Brain Zip (Kickin’ Back in the Electric Chair) *

    Impregnate the Martian Queen Pt. 2 *

    Junkyard Heart

Face B :          

    The Movie Was Real *

    Serpent Shadow

    We Are the Peopleoids

    They Came from the Sky *

 

L'album chez Sacred Bones : www.sacredbonesrecords.com/releases/sbr058/

 

"Junkyard Heart"

 

 

 

 

 

 

Vidéo :

 

"Impregnate The Martian Queen Pt. 2"

 

 

 

 

Vinyle

 

Une édition limitée (à 100 exemplaires) du vinyle est disponible via le site officiel de Sacred Bones.

 

Human Eye - They Came From The Sky

 

Cette édition possède une pochette illustrée par Timmy...

 

Human Eye - They Came From The Sky

 

... avec un sceau de cire (avec le blason de Sacred Bones) au dos.

 

Human Eye - They Came From The Sky

 

 

 

Cliquez ici pour voir tous les albums de Timmy Lampinen chroniqués sur PlanetGong

Partager cet article

Repost 0

commentaires

kilucru 23/07/2011 22:23



Exaltant, Trippant bref Spacial et Sidérant !


un grand moment de psyché-rock-punk et on en se lasse pas de "The Movie was Real", je m'amuse à faire varier le volume aux grands damned des voisins..lol


Il sera du voyage dans mes bagages cet album...cet été !


ha bon c'est déjà l'été ;o)



youl 19/07/2011 23:29



Bravo pour la chronique. C'est une idée ou ce nouvel album est mieux produit que les autres ?



MC5 m'a tuer 17/07/2011 19:59



Ouf... Junkyard Heart est incroyable. Je suis scié.



PlanetGong (Rémi) 27/07/2011 10:17



Human Eye est toujours incroyable! La capacité de Lampinen à se renouveler et à enregistrer des morceaux géniaux est assez fantastique. La dernière chanson du disque est aussi
une orgie totale, j'ai manqué de tomber par terre en entendant la boucle de claviers qui cite Pink Floyd (Dark Side of the Moon).



lanedreams 17/07/2011 17:57



Je dois dire que j'accroche pas sur la voix du chanteur .Sa voix me fait penser un peu à celle de Sid des Sex Pistols et c'est pas trop ce que j'aime ,mais ça reste interressant ,je comprend que
l'on aime .