16 février 2013 6 16 /02 /février /2013 15:00

castle-face-copie-2.jpg

Castle Face & Friends  -

The Velvet Underground & Nico

(Castle Face Records 2012)

 

 

 

Fin 2012, quelques costumes de chez Universal ont décidé que l'excuse officielle afin de libérer une nouvelle fois les baby-boomers fortunés d'une centaine d'euros serait les 45 ans de la publication du premier album du Velvet Underground. Un disque mythique à l'accroche publicitaire bien rodée ("tous les gens qui l'ont acheté à l'époque ont formé un groupe bla bla bla") et à l'aura toujours fascinante (de la pochette iconique à la personnalité hors-normes des participants, tout ici vend du rêve, du glamour et de la subversion).

 

Le label a donc sorti l'artillerie lourde avec un coffret 6CD gavé de bonus inutiles à moitié audibles et de gadgets sans intérêt. Côté vinyle, l'album à la banane décollable a ainsi été réédité, et un deal a été passé avec le label indépendant Castle Face. On ne sait ce que l'affaire a apporté à John Dwyer et ses amis, mais ce dernier a concocté une compilation qui met à l'honneur tous ses amis de San Francisco (les habitués du label), où chaque groupe reprend un des dix morceaux de The Velvet Underground & Nico.

 

L'album commence par "Sunday Morning", repris par Kelley Stoltz de façon fidèle (jusqu'au carillon en arrière-plan). C'est très scolaire mais bien foutu, et ça lance la compilation sous les meilleurs auspices. La version qui suit de "Waiting For The Man" est sans doute la meilleure relecture proposée sur cet album. Matthew Melton en fait un morceau garage-pop typique du premier album de Warm Soda et s'approprie véritablement le morceau. Même chose pour White Fence qui défigure "Run Run run", Blasted Canyons qui réussissent à ne pas sombrer dans la caricature avec l'emblématique "Venus In Furs" et l'omniprésent Ty Segall qui prend plaisir à maltraiter "Femme Fatale". Le surfer de Laguna Beach fait ici de cette bluette scandée par Nico un titre garage louche au riff chaloupé. Selon l'humeur c'est génial ou hors sujet, en tous cas c'est moins bourrin que les reprises habituelles de Segall. Au moins le blondinet aura eu le mérite de faire de ce titre une chanson de Ty Segall, ce qui n'est pas forcément le cas des Fresh & Onlys,  des Burnt Ones et de Kristin Dylan Edrich qui sont très sages avec leurs versions de "All Tomorrow's Parties", "Heroin" et "The Black Angel's Death Song" respectivement. Tous saisissent bien l'essence des morceaux, mais prennent finalement assez peu de risques.

 

Heureusement, la fin d'album apporte son lot de bonnes surprises. La première étant The Mallard, qui donne une coloration début 90s à "There She Goes Again" et démontre ce qu'on soupçonnait : avec un bon morceau en main, ce groupe est capable de belles choses (dommage seulement que ses propres titres soient moins convaincants). Ensuite, le groupe au nom improbable Here Comes The Here Comes (monté lors de l'élaboration de cette compilation et dans lequel on trouve Brigid Dawson des Oh Sees, Mark Tester des Burnt Ones, Adam Finken de Blasted Canyons et Cisca, la fille de Brian Lee Hugues de Castle Face, âgée de 13 ans) réussit une reprise superbe de "I'll Be Your Mirror". La voix de Cisca, multipliée afin de donner l'illusion d'un chœur d'enfants, apporte une fraîcheur à ce morceau dont on s'était lassé à force de l'entendre dans de nombreux films et publicités. Enfin, Thee Oh Sees montrent qu'ils sont les patrons sur leur version d'"European Son" où Petey Dammit appose son implacable pulsation de basse avant que le morceau ne tourne au bruitisme le plus total.

 

Que retirer de l'exercice ? Que les groupes de San Francisco sont plutôt convaincants lorsqu'il s'agit de faire des reprises de classiques. Quiconque ayant écouté des compilations des magazines Mojo et Uncut où des artistes affirmés massacrent du Dylan ou les Beatles sait à quel point ces disques peuvent être pénibles. Certes cet album est un disque de commande, mais on peut saluer tous les intervenants ici : pendant quelques jours on a pris plaisir à réécouter des morceaux mille fois entendus. C'est un peu vain, mais ça a égayé notre fin d'année.

 

 

 

 

 

 

Tracklisting :

 

Face A

1. Sunday Morning - Kelly Stoltz 
2. I'm Waiting For The Man - Warm Soda *
3. Femme Fatale - Ty Segall *
4. Venus In Furs - Blasted Canyons feat. Jeremy Cox (of Royal Baths) 
5. Run Run Run - White Fence 
6. All Tomorrow's Parties - The Fresh & Onlys

 

Face B

1. Heroin - Burnt Ones 
2. There She Goes Again - The Mallard *
3. I'll Be Your Mirror - Here Comes The Here Comes *
4. The Black Angel's Death Song - K. Dylan + The Black Angel's Death Songsmen 
5. European Son - Thee Oh Sees *

 

 

 

 

 

 

Vidéos :

 

Ty Segall - Femme Fatale


 

Warm Soda - Waiting For The Man


 

 

 

 

 

Vinyle :

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Marc 16/02/2013 17:08


Fort sympathique la petite version de Femme Fatale passée à la moulinette de Ty Segall !