4 février 2011 5 04 /02 /février /2011 17:03

Brother Claude Ely - Satan Get Back !

Brother Claude Ely -

Satan Get Back !

(compilation - AceRecords ; 1993)


 

Ce disque extraordinaire publié par le label britannique AceRecords regroupe les meilleurs morceaux enregistrés par le prêcheur Claude Ely. Originaire de l’état de Virginie, Claude Ely est considéré, malgré le peu de chansons qu’il a enregistré, comme l’un des plus grands interprètes de gospel blanc. Il commença à jouer de la guitare à l’âge de 12 ans, avant de s’initier à l’harmonica et à l’orgue. Au début de son adolescence, des médecins diagnostiquent chez lui une tuberculose qu’ils annoncent comme mortelle. Rétrospectivement, Ely expliquera sa guérison comme un miracle et justifiera ainsi son engagement religieux. Au début des années 1940, Ely a servi comme soldat pendant la seconde guerre mondiale, puis travaillé dans des mines de charbon avant d’avoir une révélation et de se faire ordonner pasteur et d’officier comme prêcheur dans une communauté pentecôtiste (The Free Pentecostal Church of God).

 

Les enregistrements les plus marquants de Brother Claude Ely ont été enregistrés en deux sessions par King Records, un label qui a sorti en 1953 et 1954 huit morceaux en singles, soit quatre disques (« You've Got To Move »/ «There's A Leak In The Old Building », « There Ain't No Grave »/ « Talk About Me », « Little David Plays On His Harp »/ « Farther On », et « Holy, Holy, Holy »/ « There’s a Higher Power »). Le CD présente la totalité des enregistrements réalisés par le label Kingle 12 octobre 1953 et en juin 1954 se retrouve sur le cd : les huit morceaux déjà sortis par King, mais aussi les sermons et discours de Brother Claude Ely et le morceau « I’m just a stranger here »interprété par les Cumberland Five, le groupe de choristes féminin qui accompagnait Claude Ely. Les huit chansons qui complètent ce disque (pistes 16 à 23) proviennent de la session d’enregistrement suivante de Claude Ely, réalisée en 1962 ( !), dans un véritable studio et avec un accompagnement assuré par de musiciens de country. Satan Get Back ! est une compilation qui a été réalisée avec bon sens : l’ordre chronologique des enregistrements a été respecté, ce qui donne au disque une cohérence indiscutable, bien que les morceaux soient de qualité inégale.

 

Ce qui caractérise Claude Ely sur les pistes enregistrées par King Records est son chant puissant et exalté, porté par une voix profonde et chaleureuse, qui se brise plus d’une fois pendant les morceaux. Ici, comme dans toute interprétation non académique, l’important est ailleurs ; dans l’engagement de l’interprète – on ose à peine parler de chanteur, tant le terme de prêcheur semble ici plus approprié. De plus, le gospel suppose d’autres implications que celles des autres genres qui pourraient servir à décrire la musique enregistrée par Ely et les Cumberland Five. Banjo, guitare sèche, chœurs féminins… La tradition countryest prédominante, véritablement omniprésente, mais l’ensemble possède une vigueur et un dynamisme sans équivalent dans le gospel blanc. Pendant les prêches, la plupart des cris qui s’échappent de l’auditoire sont des « Allelujah »et BCE ne ponctue que rarement ses interventions de « Yeah ! » mais plus souvent de « Thank The Lord » etde « Feel the Glory of God »

 

Satan Get Back ! commence par « I’m Crying Holy unto the Lord »qui donne instantanément le ton à un disque hors-normes. Après la fin de la chanson, Ely se lance dans un incroyable sermon a cappella où il semble proprement halluciné, puis rappelle à ses ouailles le droit chemin « We want you to slap your hands for the glory of God », et se lance dans « There’s a leak in this old building », un autre morceau à l’énergie démente. Une courte intervention parlée plus tard – elle-même appuyée par de fort peu dévots « woooooohooooooo » de l’une des choristes, BCE reprend le micro pour « Send Down That Rain ». Le morceau suivant, « There Ain’t No Grave », repris par Johnny Cash dans American Recordings VI, est probablement le meilleur morceau de gospel blanc jamais enregistré : ces trois minutes durant lesquelles Claude Ely convoque l’Archange Gabriel et les trompettes du jugement dernier sont tout simplement inoubliables.  

 

L’ambiance redescend un peu sur « Talk about Jesus », où la démarche musicale est plus policée : la chanson est emmenée à la guitare, accueille des chœurs assez scolaires et laisse même un peu d’espace pour un solo de banjo. « I’m just a stranger here »est interprétée par les Cumberland Five, le groupe qui accompagnait Claude Ely : la chanson est typique du hillbilly chrétien : harmonies vocales soignées sur un air lancinant et mélancolique – la parenté avec certaines pistes de The Carter Family  est évidente. La plupart des chansons voient encore les choristes jouer un rôle important, cette fois en répondant au chant de Claude Ely sur « You’ve got to move », « Farther On » et « Little David, Play on your Harp » par exemple. Entre ce dernier morceau et « Holy, Holy, Holy (that’s all right) », l’ambiance accélère encore : accords violemment plaqués au banjo, efficaces descentes de guitare, public de fidèles qui frappe dans ses mains et chante de plus en plus fort… La tension est palpable ; elle semble monter inexorablement, chanson après chanson, et la façon dont Claude Ely s’époumone laisse voir chez lui un état d’exaltation proche de la transe mystique.

 

En comparaison avec les chansons enregistrées en 1953/54 dans leur contexte habituel (pendant un office religieux), les quelques pistes qui terminent ce CD font malheureusement bien pâle figure… Les chansons « Do you want to shout ?», « Fare you well »  et « Stop that train » sont pourtant plus qu’honorables, mais il est indéniable que cet environnement plus professionnel enlève à Brother Claude Ely tout ce qui le rendait unique et qui fait la magie des premières pistes de ce disque.

 

 

 

 

 

 

Liste des chansons :

  1. I'm Crying Holy Unto The Lord *

  2. There's A Leak In This Old Building *

  3. Send Down That Rain *

  4. There Ain't No Grave Gonna Hold My Body Down *

  5. Talk About Jesus

  6. I'm Just A Stranger Here *

  7. Thank You Jesus

  8. I Want To Rest

  9. You've Got To Move

  10. Farther On *

  11. Jesus Is The Rock

  12. Little David, Play On Your Harp

  13. There's A Higher Power *

  14. Holy, Holy, Holy (That's All Right) *

  15. Dip Your Finger In The Water (And Cool My Thumb)

  16. Do You Want To Shout

  17. Those Prayers And Words Still Guide Me

  18. My Crucified One

  19. The Old Fireside

  20. Fare You Well

  21. I Want To Go To Heaven

  22. You Took The Wrong Road Again

  23. Stop That Train

 

 

 

Vidéos :

 

"I'm Crying Holy Unto The Lord"

 

"There Ain't No Grave Gonna Hold My Body Down"

Partager cet article

Repost 0

commentaires

ratel 15/02/2011 19:18



Dust-to-Digital frappe encore : http://www.dust-digital.com/grave


Ain't No Grave: The Life and Legacy of Brother Claude Ely



ratel 14/02/2011 20:43



bî. c'est rare en gospel blanc, ça. chouette.



Béro du Fuzz 05/02/2011 00:05



Stu-pé-fiant. On avait causé gospel-punnk sur le forum: on est comblé. Wow.