1 octobre 2011 6 01 /10 /octobre /2011 15:27

Bilan mensuel PlanetGong

- septembre 2011 -

 

Le mois de septembre, qui voit chaque année les feuilles des marronniers se teinter de couleurs diverses que d’aucuns (ne reculant décidément devant rien) n’hésiteraient pas à qualifier d’automnales, le mois de septembre écrivais-je, est terminé. Une bonne chose de faite, si vous voulez mon avis, car c’est l’occasion de constater une productivité nettement au-dessus de la moyenne des mois précédents… Pas moins de dix nouveaux albums, deux vieilleries indispensables, deux films, le Rubble réglementaire et deux 45 tours en supplément gratuit : le mois dernier, au contraire du XV de France, PlanetGong a méchamment joué au ballon.

 

 

  • Nouveautés

Que se passe-t-il en Angleterre ? Quelques sorties que nous devions évoquer : celle des Arctic Monkeys, le groupe annoncé comme le futur plus grand groupe du monde, vient de publier (Suck it and see), et Miles Kane son premier solo (Colour of the Trap). Billy Childish a presque formé un nouveau groupe, The Spartan Dreggs, dont le premier album vient d’être publié (Forensic R'n'B).

 

Que se passe-t-il en France ? Votre pays n’est pas réputé pour produire régulièrement de grands disques de rock’n’roll ; pourtant le deuxième album de Cheveu (1000) a confirmé que ce groupe était bien ce qui se faisait de mieux en ce moment dans l’hexagone, et le premier LP du one-man-band Chicken Diamond (Chicken Diamond) démontre qu’il n’y a aucune fatalité ethnographique.

 

Que se passe-t-il aux Etats-Unis ? Pour Alive Records, les Buffalo Killers ont publié 3, leur (hum) troisième album, et la même maison d’édition a fait le bilan de dix ans de carrière de Troy Gregory, en pressant une compilation de The Witches (A haunted person’s guide to the Witches). Nous avons également présenté les premiers albums respectifs des Dead Ghosts (Dead Ghosts, sorti l’an dernier) et de The People’s Temple (Sons of Stone), et le bel hommage du Reverend Peyton’s Big Damn Band à Charlie Patton (Peyton on Patton).

 

 

 

  • Oldies

PlanetGong a consacré le mois dernier des articles à deux de ses artistes préférés : le premier présente Aerial Ballet (1968), le deuxième « véritable » album d’Harry Nilsson, un fabuleux artiste honteusement méconnu. Le second article présente un artiste au nom beaucoup plus connu, mais dont l’œuvre reste l’occasion d’un constant émerveillement… La première compilation des enregistrements que Woody Guthrie avait faits pour Moses Asch, Woody Guthrie sings Folk songs (1962), est un des premiers disques majeurs des années 1960.

 

 

  • Les singles de 50% des dimanches

Après que cette section eut feint de disparaître, elle est finalement revenue du diable vauvert pour proposer la critique du fantastique dernier single de The GO, « Howl on the haunted beat you ride », publié par le label parisien April 77. PlanetGong peut enfin s’enorgueillir de présenter l’intégralité des publications du groupe de Bobby Harlow et John Krautner. La seconde chronique, plus anecdotique, est celle d’un des morceaux-phares d’un groupe anglais des années 2000, Eastern LaneI said pig on Friday »).

 

 

  • Rubble

Des problèmes pour affronter le retour à la réalité du mois de septembre ? Béroalde a pensé à vous et a poursuivi sa noble aventure, la chronique complète de l’incroyable compilation Rubble avance… Le cas de Glass Orchid Aftermath, le volume 16, est à présent réglé. L’article consacré au volume 17 est déjà prêt, et sa publication ne saurait tarder.

 

 

  • Films rock'n'roll

Afin de parfaire ce tableau - déjà glorieux -, la section « filmographie musicale » s’est brillamment étoffée le mois dernier, avec les critiques de Lord don’t slow me down, documentaire retraçant la tournée mondiale d’Oasis de 2005-2006 et du mock-biopic, l’hilarant Walk Hard - The Dewey Cox Story, réalisé par Jake Kasdan et sorti en salles aux Etats-Unis en 2007.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Rémi - dans News
commenter cet article

commentaires