19 décembre 2006 2 19 /12 /décembre /2006 14:39

BA.jpg

The Black Angels -

Passover
(Light In The Attic 2006)

 

 

Il arrive parfois que des albums sortis de nulle part viennent court-circuiter vos neurones alors qu'on pense être arrivé au bout de nos surprises. Pour nous 2006 était bouclée : une année intéressante, car riche en nouveaux groupes, mais dénuée de grand album. Seuls quelques trucs d'intégristes (Liars, Whirlwind Heat…) avaient réussi à nous garder éveillés pendant que le mainstream était envahi de jeunes groupes punk-rock, finalement assez prévisibles. On était encore à se désoler des problèmes des Warlocks – banqueroute, procès, vol de guitares, split probable – quand a atterri sur nos platines le premier album des Black Angels. On a assez vite retrouvé le sourire à l'écoute du space-rock monolithique du groupe. La relève semble assurée, les amateurs de batterie trippante et de fuzz jouée en lead vont aimer, non, adorer ce Passover intriguant et hypnotique.

 

Les Black Angels viennent d'Austin, Texas, ce qui a immanquablement provoqué une comparaison facile avec les 13th Floor Elevators, groupe garage psychédélique des années soixante venant de la même ville. La référence n'est néanmoins pas dénuée de sens tant l'influence du groupe de Roky Erikson est palpable ici. Un morceau comme "Reverberation" a certainement contribué à l'éclosion du rock psychédélique trippant dans les années 60, dont les Black Angels sont aujourd'hui les meilleurs représentants en activité. Une autre présence qui hante cet album demeure évidemment le Velvet Underground, dont le morceau "The Black Angel's Death Song" est sans doute à l'origine du nom du groupe. Le quatuor de Lou Reed et John Cale proposait un rock psychédélique tribal, inquiétant, avec ce morceau sublime notamment, et d'autres tels que "Heroin", "Lady Godiva's Operation" ou "Sister Ray". Les Black Angels se placent dans cette lignée de groupes psychédéliques au son puissant et planant, à mi-chemin entre rock stoner et shoegazing. Pensez Brian Jonestown Massacre, Ride, Warlocks, ou The Verve du début (sans violons et avec drogue).

 

Passover propose un voyage d'une heure dans les méandres d'un rock psychédélique fascinant et aventureux. "Young Men Dead" possède un côté western cryptique. La fuzz qui sert de guide à ce morceau tribal est hypnotique et pousse à l'abandon total à la musique. On vit un rêve éveillé, passionnant, un véritable trip sonore. Turn on, tune in, drop out.


Sur "The First Vietnamese War" le même riff répétitif est martelé sans cesse, jusqu'à devenir oppressant, avant d'être finalement rompu d''un accord mineur propice à un refrain. Rien ne semble arrêter la machine Black Angels. D'autres morceaux viennent s'envoler à leur tour. "Prodigal Sun" évoque Amon Duul II tandis que "Grease" et sa ligne de basse surpuissante explose les sens. "Manipulation" introduit, un sitar, des guitares inversées et une voix sépulcrale. On navigue entre Joy Division et Hawkwind, toujours bercé par le rythme lancinant des guitares et le vrombissement de la basse. En fin d'album, les Black Angels entrent progressivement dans des territoires plus blues, tout en gardant leur noirceur. Sur "Better Off Alone" le son s'aère enfin pour laisser respirer une mélodie qui rappelle "Dark Night" des Blasters (morceau de blues de saloon qu'on entend dans la B.O. de From Dusk Till Down). Derrière, "Bloodhounds On My Trail" envoie de la slide dans tous les sens avant un dernier sursaut qu'on pourrait qualifier de space-country qui apporte une élévation finale à cet album, "Call To Arms". On ressort lessivé de l'écoute de cet album envoûtant…

 

Les Black Angels possèdent moins d'évidence mélodique que les Warlocks - le groupe avec qui ils partagent le plus d'affinités - mais partagent le même goût pour les ambiances trippantes et les guitares noisy. Chaque morceau est une odyssée à part entière, une invitation au voyage intérieur. Sombre et inquiétant, Passover servira de bande-son parfaite à notre Noël, loin de la fausse bonne humeur saisonnière et des alcools pétillants.



www.theblackangels.com

 

 

 

 

Tracklisting :

1  Young Men Dead    *
2  The first Vietnamese War     *
3  Sniper at the Gates of Heaven   
4  The Prodigual Sun    *
5  Black Grease   
6  Manipulation    *
7  Empire   
8  Better off alone     
9  Bloodhounds on my trall     *
10  Call to arms   

 

 

 

 

 

Vinyle :

 

L'album est publié en gatefold, le graphisme est un pastiche de l'affiche des jeux olympiques de Mexico de 1968 :

 

http://www.mapsofworld.com/olympic-trivia/images/olympic-posters/mexico1968.jpg

 

The Black Angels - Passover

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

spawn from TLV 20/02/2012 20:29


Si vous voulez voir une des inspirations des black angels dans les années 80, allez faire un tours du côté de rain parade, vous le regrettez pas.

zzw 20/02/2012 19:26


monolithique 

MC5 m'a tuer 19/02/2012 19:32


Space-rock

beat4less 19/02/2012 16:15


Excellente chronique !


Toujours pertinent 5 ans après cet album.


Sacré chanteur, peu de groupes space-rock peuvent s'en targuer

ziggypop 03/01/2007 11:49

Bonne année deux mille sexe les gens-qui-aiment-le-rock-et-qui-le-prouvent!
je confirme du très beau voyage que j'ai fait en écoutant l'album...
@+ les gens
ziggy

etienne 01/01/2007 21:11

La bande son du reveillon, et dans le top 3 des l'année2006 et 2007