30 août 2009 7 30 /08 /août /2009 14:26

The Dreadful Yawns - Take Shape

The Dreadful Yawns -

Take Shape
(Exit Stencil Recordings ; 2008)

 

 

    Take Shape est le troisième album de ce groupe originaire de Cleveland, et dont le seul membre permanent depuis le premier disque est le chanteur et guitariste Ben Gmetro, un compositeur au talent indéniable, dont le style a souvent été rapproché de celui des Byrds. Pour cet album, Gmetro s’est entouré d’Elizabeth Kelly (claviers, percussions), de Chris Russo (batterie), de Clayton Heuer (claviers, violon) et d’Eric Schulte (guitare). Chacun des membres du groupe chante ou participe aux chœurs.

 

    Dans cette nouvelle mouture, les Dreadful Yawns livrent un album de pop soignée assez enthousiasmante : un disque inventif et varié, qui met parfaitement en valeur la qualité d’écriture de Ben Gmetro. La première piste, construite en trois temps, est un petit chef-d’œuvre… Après une petite intro chantée par Gmetro, et sur laquelle il s’accompagne à la guitare acoustique, le groupe fait son apparition, Elizabeth Kelly vient appuyer le chant et les claviers commencent leur habillage chaleureux : l’harmonie est parfaite, et la chanson s’envole sur des chœurs qui ne sont pas sans rappeler les plus belles heures de Kingsbury Manx. La deuxième piste du disque, « Queen and the Jokester », poursuit dans un style différent, plus clairement beat : orgue prédominant, guitares tranchantes et rythmique infaillible : le morceau est parfait, à l’image du début d’album. Pour ses influences et sa interprétation, cette deuxième piste est à rapprocher de la chanson des Obits, «Two-headed Coin » un des meilleurs morceaux de l’année 2009.

 

    Le groupe démontre un beau savoir-faire dans différents styles : ballades soignées (« Catskill ») ou pistes plus dynamiques aux constructions étudiées et parfaitement contrôlées (« Kill me now », « Saved »). Les orchestrations sont soignées, Schulte et Russo forment une assise rythmique impressionnante – « Queen and the Jokester » et « Saved » mettent particulièrement en évidence leur importance au sein du groupe. Kelly chante seule sur « Expecting Rain », qui commence comme une chanson pop naïve avant de se transformer et d’obtenir ainsi un intérêt supplémentaire : l’effet est assez surprenant à la première écoute, mais absolument indiscutable.

 

    Après quelques chansons indiscutablement brillantes, le groupe s’essaye sur ses trois derniers morceaux à des morceaux plus longs et plus ambitieux (voire bruitiste, pour une bonne partie de « Don’t know what I’ve been on », une chanson dont la fin est apaisante). Le talent est certes toujours là, et les morceaux sont agréables, mais ne possèdent pas la même fraîcheur que ceux du début d’album. Take Shape est néanmoins un très bon album, qui témoigne une nouvelle fois de la bonne santé du Rock U.S. Dreadful Yawns s’inscrit dans la lignée des bons groupes américains alternatifs, qui cherchent leur voie et leur son avec application et talent. Un groupe à suivre, et un disque salutaire.

 

 

 

 

Liste des chansons :

  1. Like Song / All Indian Summer Long / The Owls *
  2. Queen and the Jokester  *
  3. Catskill
  4. Kill me Now
  5. Saved  *
  6. All For Me
  7. Expecting Rain  *
  8. All the Dead Soldiers
  9. Don’t Know What I’ve Been On
  10. Mood Assassin

Le MySpace du groupe : www.myspace.com/thedreadfulyawns



Vidéos :

"Queen & The Jokester"


"Saved"


"Catskill"

Partager cet article

Repost 0

commentaires