31 juillet 2006 1 31 /07 /juillet /2006 17:41

LE RENOUVEAU DU ROCK ANGLAIS 

 

Alors qu'on attribue aux Strokes et aux White Stripes le réveil du rock qui a redonné l'envie à des millions de kids de se mettre à la guitare et d'écumer les salles de concert en portant des Converse, les Libertines ont, en 2002, semé les graines d'une révolution durable au sein du royaume d'Albion.


La scène rock britannique est en train de retrouver l'effervescence de ses périodes les plus glorieuses (la british invasion sixties, la scène punk-new wave de la fin des années 70 et la britpop des années 90).


Dans la foulée des Libertines, Franz Ferdinand, Kaiser Chiefs, Razorlight, Zutons ont caracolé en tête des charts des deux dernières années, ouvrant la voie à une nouvelle vague – un tsunami plutôt – de groupes, prêts à déferler sur le monde.


PlanetGong a vu tous ces groupes à Londres cette année, de concerts en avant-premières, de clubs souterrains en boites branchées, et a fait son tri. On en a vu certains progresser, d'autres devenir énormes, d'autres aussi sombrer dans un anonymat parfois immérité. Une chose est sûre : il y a du talent à profusion.


1. Les parrains


Babyshambles
Depuis la dissolution des Libertines et son histoire d'amour avec Kate Moss, Pete Doherty est la plus grande rock'n'roll star vivante en Angleterre. Démonisé par la presse à scandale, adulé par la jeunesse en quête de mauvais exemple, pas une semaine ne passe sans que Pete Doherty ne se fasse remarquer. Si son omniprésence agace, c'est la qualité disparate du premier album de son groupe de junkies qui en déçu plus d'un. Cela ne l'empêche pourtant pas d'être celui qui a permis à de nombreux autres d'éclore (Paddingtons, Others, View, Holloways…) et surtout une légende vivante pour tous les kids de 15 ans et plus.


Babyshambles - Fuck Forever 

 

Dirty Pretty Things
Entre la fin des Libertines et la sortie du premier single des Dirty Pretty Things, plus d'une année s'est écoulée, période pendant laquelle Carl Barât a pansé ses plaies et écrit un album rageur. Moins d'un trimestre après son retour, Barât est à nouveau le prince des nuits londoniennes qu'il anime avec son groupe – déjà une valeur sure - et d'autres bandes de fous lors de ses soirées Bright Young Things, appelées à devenir légendaires.


Dirty Pretty Things - Deadwood 

 

 

Neils Children
Les leaders occultes de la scène londonienne. Après une année 2004 porteuse d'espoirs avec un mini-album génial (Change.Return.Success.) et une année 2005 noire qui les a vu se séparer de leur batteur, le trio gothique/psychédélique mené par John Linger se réunit dans les coins les plus ténébreux de la ville pour y retrouver son parterre de jeunes âmes dépressives et mener une résistance underground aux agressions radiophoniques. L'underground londonien porte en 2006 vêtements serrés et khôl noir aux yeux, et possède avec Neils Children un groupe unique.


Neils Children - Stand Up

 

 

Razorlight
Un album et quelques déclarations tapageuses ont suffi à Johnny Borrell pour faire de lui une star à part entière. Up All Night a plu par sa finesse, son intelligence, son évidence pop et ses mélodies mémorables. Plus influencé par le punk new-yorkais et plus porté sur la ballade que ses ex-comparses des Libertines, Borrell a su créer avec son groupe une écriture et un son particuliers qu'il approfondit dans son récent album Razorlight, un des évènements musicaux de l'année.


Razorlight - Golden Touch

 

 

Franz Ferdinand
Un deuxième album formidablement meilleur que son premier a fait du combo art-rock écossais qui faisait danser les filles le plus grand groupe de rock britannique du moment. Refusant les compromis, le quatuor mené par Alex Kapranos a réussi à conjuguer réussite artistique et succès commercial. Respect.


Franz Ferdinand - Lynsey Wells

 

 

Kaiser Chiefs
… ou comment un mauvais groupe de Leeds nommé Parva réussi a devenir le plus grand groupe d'Angleterre en changeant de nom et en se prenant pour Blur. Kaiser Chiefs irritent avec leur Britpop pleine d'évidence et leur humour potache. Pourtant, bien que très référencée, leur musique n'en demeure pas moins une intarissable source de bonheur. Employment contient assez de perles pour s'en faire un beau collier.

Kaiser Chierfs - I Predict A Riot

 

 


Bloc Party
Le combo post-punk de Kele Okereke a soulevé l'enthousiasme des critiques  par une poignée de singles extraordinaires avant de prendre l'Angleterre d'assaut avec un album qui a connu un grand succès commercial. Entretemps, les londoniens avaient laissé une partie de leur âme et de leur talent en route pour plaire à la masse. Silent Alarm fut une déception mais a eu le mérite d'ouvrir la porte des maisons de disques à de nombreux groupes post-punk.


Bloc Party - Banquet

 

 

The Zutons
Longtemps considérés comme les "petits frères" de The Coral, ce quintuor folk-rock au groove vaudou a détroné ses ainés grâce à un premier album irrésistible et un spectacle live feu-follet. Leur second album, bien que moins surprenant que le premier, a confirmé leur position de parrains de la nouvelle scène folk-rock bourgeonnante (Larrikin Love, Holloways, Kooks...) et démontre que Dave McCabe est bel et bien un songwriter dans la grande tradition britannique.


The Zutons - Valerie




Kasabian
Manchester a trouvé en Kasabian son meilleur groupe depuis Oasis. Se plaçant dans la droite lignée psychédélique des Stone Roses et d'Oasis avec leur mur de son et leur groove dansant, le groupe mené par Serge Pizzorno partage aussi avec ses ainés une arrogance à toute épreuve. Leur prochain album, Empire, sort bientôt et devrait traumatiser ceux que la poudre aux yeux de The Music avait impressionné.


Kasabian - Shoot The Runner

 

 

 

The Rakes
Le groupe le plus doué du moment, celui grâce à qui le mot art-rock ne sonne plus comme un gros mot. Musiciens surdoués et intelligents, dandys punks extraordinaires sur scène, The Rakes sont déjà un groupe majeur grâce à un album (Capture/Release) qui a su prendre le pouls de la jeunesse londonienne actuelle.


The Rakes - Retreat

 

Lire la suite...

 

 

Ecoutez tous les groupes de la nouvelle scène anglaise sur RadioGong

Partager cet article
Repost0

commentaires

F
Honnêtement, à part les Zutons et Kasabian, le rock anglais est tristement moribond. Tous les 3 mois, un nouveau "hyper méga super groupe" détrône le précédent grâce à des torchons tels que la New Musical Express.<br /> Pete Doherty, une star de rock 'n' roll !? Depuis quand ?<br /> Un peu de respect pour les glorieux ainés !!!