15 mai 2012 2 15 /05 /mai /2012 15:29

22-20s.jpg22-20s -

Got It If You Want It

(Yoshimoto R and C 2012)

 

 

Parmi tous les petits tourments de l'existence, il existe peu de choses qui nous dépriment plus que de voir des artistes que l'on aime sombrer dans la médiocrité. Car la musique est souvent là pour nous apporter son soutien dans les moments difficiles, et les beaux albums ont plus de pouvoir pour remettre en place une psyché en détresse que nombre de beaux discours. Dans la solitude, certains disques de chevet deviennent si ancrés en nous qu'on a l'impression de connaître leurs auteurs intimement, de leur devoir une dette.

 

Depuis la sortie du premier album des 22-20s qui nous a retourné à sa sortie et redonné foi en un genre musical qui semblait en pleine déliquescence en Grande-Bretagne (le blues-rock pour ne pas le nommer), on apprécie la troupe menée par Martin Trimble et Glen Bartup au delà du raisonnable. D'où quelques excès assumés : quand le groupe s'est séparé on a écrit sur lui pour qu'il ne soit pas oublié, quand il est revenu avec un album moyen on a salué son retour en attendant des heures meilleures. Tout cela était lié à notre affection pour eux qu'on croyait inusable...

 

Aujourd'hui sort le troisième album des 22-20s, qui nous parvient dans la confusion la plus totale puisque le guitariste Dan Hare vient d'annoncer son départ. Le groupe étant désormais localisé dans les paillettes et le glamour du Minnesota (à Minneapolis), loin de son Angleterre natale, Hare a préféré retourner au pays et laisser les 22-20s fonctionner à nouveau en trio comme à leurs tous débuts. On est tenté de dire que ce n'est pas une grosse perte vu l'apport minime que ce dernier a apporté au groupe depuis la reformation. En tous cas ce nouvel album auquel il a participé juste avant son départ, ne restera pas dans les mémoires...

 

Ne soyons pas trop négatifs : Got It If You Want It n'est pas un mauvais disque. Les 22-20s y démontrent un belle maîtrise des ballades pesantes ("Purple Heart", "White Lines"... c'est à se demander s'ils ne sont pas camés jusqu'à la moelle). La seule chose, c'est qu'on n'y trouve plus le groupe fougueux qui nous avait tant plu en 2004. Depuis leur retour, les 22-20s sont moins incisifs qu'à leurs débuts et les quelques saillies blues-rock manquent sérieusement de nerf. Dans le genre, "Heart And Soul" qui avance au petit trot illustre très bien notre propos, et globalement l'album avance à un train de sénateur. Qu'on se le dise : 22-20s ne sont aujourd'hui plus bons qu'à écrire des ballades introspectives lentes pour faire pleurer dans les chaumières. Pas que ça soit mauvais, mais ce changement de style n'est pas la direction dans laquelle on aurait aimé voir évoluer le groupe. Sans souffle, sans inspiration, l'album n'est pas catastrophique pour autant (on trouvera toujours un ou deux inrockuptibles pour l'aimer). Après l'avoir écouté plusieurs fois pour le chroniquer, on sait pourtant qu'on ne l'écoutera certainement jamais plus.

 

Alors en attendant que le groupe revienne – peut-être – avec des idées neuves, on se contentera de passer les voir en concert s'ils daignent s’arrêter en France et de se repasser nos vieilles galettes avec nostalgie. Les 22-20s sont devenus un groupe à ranger parmi les ex, ceux qu'on écoute une fois par an en se disant "c'était bien" tout en se lamentant de leur état actuel, dans le même rayon que Kings Of Leon, Strokes et autres victimes des années 2010.

 

 

 

 

Tracklisting :

 

01. Bring It Home
02. Pocketful Of Fire
03. White Lines
04. Heart And Soul *
05. Purple Heart
06. Cuts And Bruises
07. Only Way You Know
08. My Creation
09. A Good Thing
10. Little Soldiers
11. Cherry Red
12. Death Wish Fever
13. Pocketful Of Fire

 

 

 

Extrait :

 

"Heart And Soul"

Partager cet article

Repost 0
Published by PlanetGong - dans UK Indie & Britpop
commenter cet article

commentaires