31 mai 2008 6 31 /05 /mai /2008 14:47

Later… With Jools – Cool Britannia 1 & 2

Later… With Jools

Cool Britannia 1 & 2
(BBC 2005)

 

A l'époque de Youtube et de tous les clips du monde gratuits et à portée de clic (du dernier truc des Arctic Monkeys au plus obscur des morceaux de Captain Beefheart), on peut se demander quel est l'intérêt d'acheter ce genre de compilations. Il serait dommage pourtant de se priver de ces excellents DVD qui sont aujourd'hui vendus par paire pour un prix raisonnable et proposent à eux deux plus de 300 minutes de bonne musique.

 

Depuis quelques années, Jools Holland (ex-clavier de Squeeze, intervieweur des Beatles pour leur Anthology) anime les vendredi soir sur BBC2 une émission intitulée Later… With Jools qui fait référence aujourd'hui en matière de musique rock, folk, soul, blues – tout qui est bon. Sensations du moment, artistes émergents, légendes vivantes, artistes confirmés… tous passent chez Jools pour promouvoir leurs derniers disques (un passage obligé mais aussi une forme de reconnaissance outre-Manche).

 

Les deux DVD Cool Britannia proposent une sélection d'artistes britanniques qui sont passés dans l'émission ces 15 ans dernières années. L'occasion pour nous de profiter de performances live de ces groupes avec un son optimal – le son DVD n'est pas comparable avec celui compressé et famélique des vidéos Youtube – et de faire le point sur les groupes qui ont secoué l'Angleterre en les jugeant sur leurs prestations scéniques.

 

Sans surprise, les barons sont là (Supergrass, Franz Ferdinand, Pulp, Radiohead, The Verve, les intrigants The Fall, Spiritualized, étourdissants sur "Come Together", et même Kaiser Chiefs avec "I Predict A Riot"). Quelques groupes surprennent alors qu'on n'attendait pas grand-chose d'eux, comme Coldplay dont le "In My Place" est tout à fait honorable, Elbow qui arrivent à reproduire sur scène l'intensité de leurs albums, Primal Scream, meilleurs sur scène que sur disque, ou Oasis qui s'attaquent de plein front à "I Am The Walrus", avec un ensemble de violons. Badly Drawn Boy et Bloc Party tirent aussi leur épingle du jeu tandis que Razorlight nous rappellent avec "Golden Touch" pourquoi on les a aimé au début.

 

Comme bien souvent, certains dont on attend beaucoup font le minimum syndical (Cornershop sur "Brimful Of Asha", Blur sur "Tender", The Futureheads mous du genou sur "Decent Days & Nights"). On dénombre par contre plusieurs accidents malheureux et autres incongruités tels les affligeants Catatonia, la soupe de Keane, le rock pompier des Manic Street Preachers et Stereophonics. Les groupes qu'on n'aime pas sont malheureusement toujours aussi chiants (British Sea Power, Doves, Charlatans, Hard-Fi, Snow Patrol, Embrace… tous ces trucs que seuls les anglais arrivent à apprécier), et puis il y a Morrissey qui fait des ronds de bras dignes de Cindy Sander.

 

Enfin, on regarde avec nostalgie certaines performances qui prennent de la valeur avec le temps, comme ce "Devil In Me" incendiaire des 22-20s, le "Human Being" au patchouli de Beta Band, l'hilarant "I Believe In A Thing Called Love" de The Darkness et évidemment "Up The Bracket" et "Boys In The Band" par les Libertines... et on se rend compte à quel point ils nous manquent.

 

Ces deux DVD permettent d'avoir une vue d'ensemble de la scène britannique depuis 15 ans avec un son et une image parfaite, avec des notes de pochette détaillées pour chacune des performances des artistes. Une introduction idéale pour le néophyte, un objet indispensable pour qui suit la chose de près.

Partager cet article

Repost 0

commentaires