17 mai 2008 6 17 /05 /mai /2008 05:55
The Futureheads - This Is Not The World
The Futureheads -
This Is Not The World
(Nul Records 2008)


Après un premier album prometteur puis un deuxième, catastrophique, qui leur a vu perdre beaucoup de crédit (au point que le groupe a été lâché par son label 679 Records après des ventes décevantes), les Futureheads reviennent en force avec un troisième album que la hype annonce spectaculaire. Tout semble trop beau : les Futureheads ont fait leur mea culpa et promettent un retour à l'énergie punk. Ils ont créé leur propre label Nul Records et clament que, libérés la pression des maisons de disques - la cause de tous leurs déboires selon eux -, ils ont pu enfin enregistrer l'album dont ils rêvaient.

 

Devenus des businessmen avisés depuis leurs déboires avec 679, les Futureheads ont concocté un plan média des plus intelligents en offrant un morceau gratuitement plusieurs mois avant la sortie de l'album. "Broke Up Time", s'il n'est pas le morceau de l'année, montrait effectivement que les Futureads teigneux étaient de retour. La sortie de l'excellent "Beginning Of The Twist" en single il y a quelques semaines a encore fait augmenter la pression. Deux morceaux punk, plutôt réussis, et tout le monde s'emballe...

 

En vérité, cet album des Futureheads est très décevant. Il est punk, sans aucun doute, mais il demeure aussi extrèmement braillard et souvent dénué de cette finesse qui faisait la singularité des Futureheads. Le sentiment général qui domine après plusieurs écoutes est le suivant : les Futureheads ont sans doute mal encaissé les critiques qui reprochaient à News & Tributes sa paresse générale et se sont dit un truc du genre "très bien, ils veulent du punk, ils vont voir ce qu'ils vont voir". On a vu ce qu'on a vu, on a même entendu ce qu'on a entendu, et ce This Is Not The World semble forcé. Les Futureheads y jouent un rock dense, qui se veut énergique mais se démarque surtout par son aspect malhabile.

 

Si de nombreux morceaux fonctionnent, en s'appuyant sur des éléments simples comme un riff de guitare efficace ("The Beginning Of The Twist", "Think Tonight") ou un refrain facile à siffler ("Everything's Changing Today", "See What You Want to See"), certains sont tellements poussifs que l'envie d'appuyer sur la touche forward nous démange. La formule employée par le groupe est digne de certains groupes punk californien : couplets inconsistants, souvent sans mélodie digne de ce nom, suivis de gros refrains pompiers - qui évoquent Maximo Park (est-ce dû à l'accent geordie de Barry Hyde ?). "Walking Backwards", "Radio Heart", "Work Is Never Done" sont plus indigestes les unes que les autres. Les choeurs complexes à trois voix qui donnaient un aspect délicat à la new-wave du groupe ont été supprimées de l'équation à la faveur de grands "aaaaaaaaaaah" qui lancent les refrains, le son général de l'album est touffu - surproduit même.

 

On ne retrouve jamais sur This Is Not The World la fraîcheur et la maestria de morceaux passés tels que "Decent Days And Nights". Si les Futureheads n'ont jamais été le meilleur groupe du royaume, cet album les place encore un peu plus en deuxième division. Côté ventes, par contre les affaires devraient reprendre. A l'écoute de ce qui marche depuis quelques années outre-Manche (The Automatic, Maximo Park, ...), les Futureheads devraient remplir leurs caisses.

 

 

 

 

 

Tracklisting :


1. The Beginning Of The Twist  *
2. Walking Backwards
3. Think Tonight
4. Radio Heart
5. This Is Not The World
6. Sale Of The Century
7. Hard To Bear
8. Work Is Never Done
9. Broke Up The Time
10. Everything's Changing Today
11. Sleet
12. See What You Want

 

 

 

Vidéo :

 

"The Beginning Of The Twist"


 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

alexandre twist 10/07/2008 23:16

résumer futureheads à "decent days and nights" ? mouai, et "meantime"? et "a to b" ? "skip to the end" ?beginning of the twist est excellente, mais sinon je rejoins assez la chronique pour les autres titres que j'ai entendu

Eric 11/07/2008 10:13


OK pour "Meantime", on peut même ajouter l'EP "Area" qui était pas mal, mais "Skip To The End"...

Pour moi c'est un morceau extrêment poussif, un raté monumental.


Alex la Baronne 18/05/2008 11:44

Je me suis déjà farci les deux premiers, je crois bien que je vais déclarer forfait pour celui-là. Dans le fond, la seule bonne chanson que les Futureheads aient jamais écrite est "Decent days and nights"...

Eric 18/05/2008 22:44


Oui, tu as parfaitement résumé l'affaire... toute l'histoire des Futureheads ne tient qu'à ces 3 minutes.